Ali-Sabieh : Renforcement des capacités des comités de gestion scolaire

1
Ali-Sabieh : Renforcement des capacités des comités de gestion scolaire
Ali-Sabieh : Renforcement des capacités des comités de gestion scolaire

Africa-Press – Djibouti. La directrice de l’enseignement public, Loula Ali Elabé s’est rendue ce matin à Ali-Sabieh pour s’enquérir de l’état d’implication des parents ou tuteurs d’élèves dans la vie des établissements scolaire de base.

Notons que depuis deux années scolaires consécutives les capacités des comités de gestion des écoles (CGE) dans la région d’Ali-Sabieh ont été renforcées avec l’appui technique d’une experte de la JICA, l’agence internationale de la coopération japonaise.

A cet effet, cette région du sud-est du pays est devenue un endroit pilote pour la création des comités de gestion fonctionnels. A l’appel de l’inspecteur de la région, Mohamed Aden Guelleh, les directeurs-adjoints des écoles de la ville, les membres des CGEs et d’autres représentants de la communauté locale ont été conviés à participer à une réunion de sensibilisation sur le renforcement de l’implication de la communauté locale dans les activités scolaires ou extrascolaires.

A l’ouverture des échanges d’expériences fructueux de cette rencontre, l’inspecteur a rappelé le cas de certaines entités scolaires de base urbaines ou rurales où l’implication des citoyens et citoyennes ont donné des résultats satisfaisants. Par exemple à l’école d’Ali-Sabieh 1, les membres du comité de gestion et l’ensemble des parents d’élèves de l’établissement ont accompagné le directeur pour la création de deux nouvelles classes de préscolaire. Toujours à la proposition de ce dernier et avec l’appui de tout le monde, ces classes des tous petits ont été équipées des écrans plats de téléviseurs utiles dans leurs enseignements-apprentissages.

Sans oublier, le comité de gestion de l’école d’Ali-Addé qui a réalisé un travail remarquable et appréciable. Plus précisément, un endroit couvert équipé d’un réservoir d’eau et une sorte de machine rafraichissant l’eau potable avec des robinets pour étancher la soif des écoliers lors de la récréation a été édifié dans la cours de l’école.

Pour leurs parts, les directeurs-adjoints des autres écoles ont exposé les réalisations du comité de gestion de leur école. Ils ont fait savoir les activités de soutien scolaire prodiguées aux élèves en difficultés d’apprentissage. Ils ont aussi annoncé la sensibilisation menée auprès des parents d’élèves à travers les membres des CGE et l’Association des Parents d’élèves (APE) sur l’importance de la maitrise de la lecture par les écoliers. Durant cette rencontre la directrice de l’enseignement public, Loula Ali Elabé a exposé à ses interlocuteurs la nécessité et l’utilité de l’implication des parents d’élèves dans la vie scolaire de leurs enfants.

Pour rappel, en tant que principale partie prenante, la communauté apporte une importante contribution en termes de ressources humaines, financières et matériels pour la gestion des établissements scolaires et la prise des décisions. Faire évoluer l’école de l’intérieur avec la participation des parents et de la population locale fait partie de cette évolution globale de la société.

La mobilisation communautaire est une stratégie de développement efficace qui a déjà fait ses preuves dans d’autre pas pour aider les populations à identifier et aborder les problèmes locaux urgents. Elle soutient, renforce et augmente les capacités de la communauté à travailler en partenariat sur tout projet dont le but est d’améliorer la qualité de vie de ses membres.

Dans cette optique, la création d’un comité de gestion de l’école fonctionnel témoigne du souhait fort du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle dans le but d’améliorer la gestion des établissements scolaires à travers l’implication communautaire.

La mise en œuvre d’un comité de gestion scolaire fonctionnel au sein de chaque établissement scolaire de base de la région d’Ali-Sabieh a largement donné les résultats escomptés. Le rapprochement de la communauté de leur école a permis aux chefs d’établissement la réalisation des multitudes de projets scolaires en dehors des horaires officiels d’apprentissages.

Désormais, après les régions d’Ali-Sabieh et de Tadjourah la généralisation du modèle de CGE fonctionnel dans toutes les écoles de base du pays s’avère nécessaire.


Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here