Apprendre en jouant : Ou comment développer les capacités cognitives et sociologiques de l’enfant par des activités ludiques et récréatives

15
Apprendre en jouant : Ou comment développer les capacités cognitives et sociologiques de l’enfant par des activités ludiques et récréatives
Apprendre en jouant : Ou comment développer les capacités cognitives et sociologiques de l’enfant par des activités ludiques et récréatives

Africa-Press – Djibouti. Apprendre en jouant (play to learn en anglais),estun projet d’éducation préscolaire qui allie l’utile à l’agréable. Financé par l’USAID, il a été officiellement lancé lors d’une fastueuse cérémonie par les ministres du MENFOP et de la Femme et de la Famille, en présence de la Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats Unis, Mme Andrea Tomasziewics et le représentant de l’USAID, Mme Nancy Ostrowski.

Il est de notoriété publique qu’un enfant qui jouedéveloppe son langage, stimule son imagination et développe sa créativité. C’est une tendance globale chez les enfants qui jusqu’à l’âge de 6 ans placent le jeu au cœur de leurs activités les plus importantes pour se développer et à faire des apprentissages. Experts et praticiens de l’école maternelle sont unanimes : « Le jeu aide l’enfant à bien s’entendre avec les autres, à partager, à attendre son tour et à suivre des règles. Jouer lui permet également de communiquer, de faire des expériences et de trouver des solutions à des problèmes ».

Les praticiens et les pédagogues spécialisés dans les enseignements et les apprentissages sont encore plus formel. Ils affirment urbi et orbi que lorsqu’un enfant s’amuse, il se sent bien et joyeux, ce qui facilite l’apprentissage.

« Jouer lui permet donc de développer une attitude positive par rapport à l’école. C’est pourquoi l’enseignement à la maternelle laisse une bonne place au jeu car le jeu permet à l’enfant de développer ses connaissances en explorant. Comme il s’amuse, cela lui donne le goût d’apprendre et de faire des efforts ».

C’est toute l’idée et l’esprit fondateur du projet Apprendre en jouant, Play to Learn en anglais. Ledit projet favorise le développement global de l’enfant et meten œuvre des mesures préventives pour favoriser ses apprentissages. Le programme éducatif prévoit le développement de compétences transmises notamment par le jeu, des activités guidées, la discussion et la routine de groupe. L’enseignantobserve, guideet trouvedes trucs pour aiderles enfants face à d’éventuelles difficultés.

Le jeu et les activités ludiques et récréatives seraient donc la pierre philosophale pour favoriser le développement cognitif et sociologique de l’enfant. C’est en tout cas, l’esprit fondateur du projet Apprendre en Jouant, qui est entré en vigueur depuis son lancement officiel par le ministre de l’éducation nationale et de la formation,M. Moustapha Mohamed Mahamoud, et sa collègue Mouna Osman Aden, ministre de la femme et de la Famille.

Le projet est financé par l’USAID à hauteur de 14 Millions de Dollars US et mis en œuvre par le MENFOP et le Ministère de la Femme et de la Famille en collaboration avec le cabinet d’expertise américain Mott Mc Donald. Il vise à renforcer la stratégie nationale pour le développement de l’éducation préscolaire de 100% pour les enfants âgés de 5 ans d’ici à 2030.

A ce titre, le projet va mettre l’accent sur l’amélioration de l’accès à des services d’éducation préscolaire équitable, sûrs et inclusifs. Il permettra aussi de renforcer la qualité des services d’éducation préscolaire et favorisera un environnement qui permet de renforcer le système de services susceptible de développer la petite enfance. C’est le fin mot des explications du responsable du projet Play to Learn qui a brossé à grands traits les objectifs et les activités inscrites à ce projet de quatre années.

Mme Andrea Tomasziewics, Chargée d’Affaires de l’Ambassade des Etats Unis à Djibouti a indiqué que l’objectif du projet est de soutenir les efforts du gouvernement de Djibouti pour améliorer l’accès équitable et de qualité à l’éducation pour les enfants âgés de trois à six ans. « Nous sommes fiers du partenariat solide que l’USAID a construit avec le gouvernement de Djibouti depuis ses débuts, et qui a profité à tous les Djiboutiens. » a-t-elle souligné.

Le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Moustapha Mohamed Mahamoud a indiqué que le projet Play to Learn intervient à un moment où le MENFOP consolide ses acquis et renforce ses actions. D’autant plus que son approche couvre tout le parcours de la petite enfance, de la maternelle au préscolaire et donne l’occasion au MENFOP et au MFF de penser ensemble et avec cohérence, cette offre d’éducation.

La ministre de la Femme et de la Famille Mme Mouna Osman Aden a pour sa part mis l’accent sur l’intérêt du projet Jouer pour Apprendre (Play to Learn) permettra des outils de facilitation pour le développement holistique de la petite enfance. Elle a remercié l’USAID pour ce projet qui tombe à point nommé pour redynamiser toutes les structures de garde communautaires et solutionner le problème des motivations du personnel de ces structures.

A noter que les officiels et les participants ont suivi une présentation sur le cabinet international d’expertise et de conseil Mott McDonald ainsi qu’un partage d’expérience de Mme Ayane Osman Abrar, Conseillère Technique et Secrétaire exécutive du Comité Supérieur de l’Education sur une visite opportune qu’elle a effectué aux Etats-Unis d’Amérique pour s’imprégner des systèmes d’éducation préscolaires.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here