Congrès du RPP à Djibouti : ce que prépare Ismaïl Omar Guelleh

8
Congrès du RPP à Djibouti : ce que prépare Ismaïl Omar Guelleh
Congrès du RPP à Djibouti : ce que prépare Ismaïl Omar Guelleh

Africa-Press – Djibouti. Le congrès extraordinaire du parti au pouvoir à Djibouti se tiendra le 4 mars. Quel sera son agenda et, surtout, va-t-il changer de secrétaire général à deux ans de l’élection présidentielle ?

À deux ans de l’élection présidentielle prévue pour avril 2026, le congrès extraordinaire du Rassemblement populaire pour le progrès (RPP, au pouvoir), qui aura lieu le 4 mars à Djibouti, est attendu avec un mélange d’impatience et de curiosité par la classe politique djiboutienne et les chancelleries étrangères.

Quel est son agenda et surtout, débouchera-t-il sur un renouvellement du comité exécutif du parti et, par conséquent, sur un changement de son secrétaire général, l’actuel ministre de l’Économie Ilyas Dawaleh, considéré comme l’un des principaux dauphins potentiels du président Ismaïl Omar Guelleh ?

Statu quo ou turn-over ?

Interrogé sur ce point en exclusivité par Jeune Afrique, le 27 février à Djibouti, le chef de l’État, qui conserve la haute main sur le RPP, semble privilégier l’option du statu quo plutôt que celle du turn-over. « Pourquoi changer ? Sous quel prétexte ?, nous a-t-il confié. Pourquoi écarter des gens qui travaillent avec loyauté, honnêteté et patriotisme ? Pour le plaisir d’offrir le spectacle de têtes qui tombent ? Ce n’est pas mon style. »

Le président djiboutien, au pouvoir depuis 1999, veut faire de ce congrès, pour lequel il « n’envisage pas de bouleversements », celui du rappel et du renforcement des « valeurs fondatrices » du RPP, fondé il y a tout juste 45 ans par son prédécesseur, Hassan Gouled Aptidon, et par le Premier ministre de l’époque, Barkat Gourad Hamadou, dont l’alliance symbolisait celle des deux grandes communautés du pays, les Issas et les Afars.

Vers un élargissement de la majorité présidentielle

« Ce projet d’unité et de cohésion nationales est devenu une réalité, poursuit-il. Mais nous devons sans cesse inciter nos militants à la vigilance: à Djibouti, toute velléité d’amalgame entre l’État et la nation d’une part, l’ethnie et la tribu de l’autre, doit être combattue. C’est une question existentielle. »

Ismaïl Omar Guelleh souhaite également que le congrès du RPP se prononce pour un élargissement de la majorité présidentielle au-delà des quatre partis qui la composent actuellement et lance un appel en ce sens. Quant à ceux des Djiboutiens qui espéraient un changement, c’est sur un (éventuel) remaniement du gouvernement que devront se reporter leurs attentes.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here