Le classement aberrant du Port de Djibouti dans le Container Port Performance Index 2023 de la Banque Mondiale

6
Le classement aberrant du Port de Djibouti dans le Container Port Performance Index 2023 de la Banque Mondiale
Le classement aberrant du Port de Djibouti dans le Container Port Performance Index 2023 de la Banque Mondiale

Africa-Press – Djibouti. DJIBOUTI, 05 juin 2024 (ADI) – C’est avec une profonde consternation que le gouvernement de la République de Djibouti a pris connaissance du rapport Container Port Performance Index 2023 publié par la Banque Mondiale en collaboration avec S&P Global Market Intelligence.

Ce classement, qui place le Port de Djibouti à la 379ème place mondiale, soit une chute vertigineuse de plus de 300 places par rapport à 2022, est non seulement absurde mais également insultant pour les efforts considérables déployés par les autorités djiboutiennes pour développer et moderniser leurs infrastructures portuaires.

Une méthodologie opaque et des résultats contestables

Cette dégringolade spectaculaire dans le classement défie toute logique et ne correspond en aucun cas à la réalité observable sur le terrain. En effet, le Port de Djibouti (SGTD) a connu une année 2023 faste, marquée par des investissements continus en matière d’installations et de productivité, ainsi que par le développement de nouvelles activités telles que le transbordement. L’acquisition de portiques de dernière génération pour les navires de grande capacité témoigne de l’engagement du SGTD à offrir des services de pointe à sa clientèle internationale.

De plus, il est ahurissant de constater que le rapport de la Banque Mondiale “déplace” miraculeusement le Port de Djibouti vers une région “West, central and South Asia”, englobant une zone allant de l’Arabie Saoudite au Bangladesh. Cette erreur géographique grossière jette le doute sur la crédibilité de l’ensemble de l’étude et soulève des interrogations quant à la méthodologie employée.

Un manque de respect envers les efforts de Djibouti et un frein à la coopération

Le classement aberrant du Port de Djibouti dans le CPPI 2023 porte un préjudice injustifiable à la réputation de notre pays et de ses infrastructures portuaires, d’autant plus regrettable dans un contexte international marqué par des tensions complexes qui affectent les conditions d’exploitation des ports.

Face à cette situation inacceptable, la République de Djibouti exige de la Banque Mondiale des explications claires et détaillées sur les éléments ayant conduit à ce classement erroné. Nous demandons également une révision immédiate de ce rapport afin de refléter fidèlement la performance réelle du Port de Djibouti et de rendre justice aux efforts considérables déployés par les autorités djiboutiennes pour développer un hub logistique de premier ordre.

Le gouvernement de la République de Djibouti réaffirme sa détermination à poursuivre sa politique de développement ambitieux du secteur portuaire, en vue de renforcer la positions tratégique de Djibouti comme plateforme maritime incontournable au service du commercei nternational. Nous espérons que la Banque Mondiale fera preuve de transparence et de rigueur dans ses futures analyses, afin de promouvoir une collaboration constructive et mutuellement bénéfique.

DJIBOUTI, 05 juin 2024 (ADI) – C’est avec une profonde consternation que le gouvernement de la République de Djibouti a pris connaissance du rapport Container Port Performance Index 2023 publié par la Banque Mondiale en collaboration avec S&P Global Market Intelligence.

Ce classement, qui place le Port de Djibouti à la 379ème place mondiale, soit une chute vertigineuse de plus de 300 places par rapport à 2022, est non seulement absurde mais également insultant pour les efforts considérables déployés par les autorités djiboutiennes pour développer et moderniser leurs infrastructures portuaires.

Une méthodologie opaque et des résultats contestables

Cette dégringolade spectaculaire dans le classement défie toute logique et ne correspond en aucun cas à la réalité observable sur le terrain. En effet, le Port de Djibouti (SGTD) a connu une année 2023 faste, marquée par des investissements continus en matière d’installations et de productivité, ainsi que par le développement de nouvelles activités telles que le transbordement. L’acquisition de portiques de dernière génération pour les navires de grande capacité témoigne de l’engagement du SGTD à offrir des services de pointe à sa clientèle internationale.

De plus, il est ahurissant de constater que le rapport de la Banque Mondiale “déplace” miraculeusement le Port de Djibouti vers une région “West, central and South Asia”, englobant une zone allant de l’Arabie Saoudite au Bangladesh. Cette erreur géographique grossière jette le doute sur la crédibilité de l’ensemble de l’étude et soulève des interrogations quant à la méthodologie employée.

Un manque de respect envers les efforts de Djibouti et un frein à la coopération

Le classement aberrant du Port de Djibouti dans le CPPI 2023 porte un préjudice injustifiable à la réputation de notre pays et de ses infrastructures portuaires, d’autant plus regrettable dans un contexte international marqué par des tensions complexes qui affectent les conditions d’exploitation des ports.

Face à cette situation inacceptable, la République de Djibouti exige de la Banque Mondiale des explications claires et détaillées sur les éléments ayant conduit à ce classement erroné. Nous demandons également une révision immédiate de ce rapport afin de refléter fidèlement la performance réelle du Port de Djibouti et de rendre justice aux efforts considérables déployés par les autorités djiboutiennes pour développer un hub logistique de premier ordre.

Le gouvernement de la République de Djibouti réaffirme sa détermination à poursuivre sa politique de développement ambitieux du secteur portuaire, en vue de renforcer la positions tratégique de Djibouti comme plateforme maritime incontournable au service du commercei nternational. Nous espérons que la Banque Mondiale fera preuve de transparence et de rigueur dans ses futures analyses, afin de promouvoir une collaboration constructive et mutuellement bénéfique.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here