Le Président Guelleh plaide en faveur d’une diplomatie de consensus en matière de règlement de crises internationales

1
Le Président Guelleh plaide en faveur d’une diplomatie de consensus en matière de règlement de crises internationales
Le Président Guelleh plaide en faveur d’une diplomatie de consensus en matière de règlement de crises internationales

Africa-Press – Djibouti. Le Président de la République, M. Ismail Omar Guelleh, a pris part ce vendredi aux travaux du 3ème Forum diplomatique d’Antalya, en Turquie où, il est arrivé hier soir.

Evénement annuel, le Forum d’Antalya, une initiative turque, est une plateforme de discussions, d’échanges et d’émission de solutions teintées d’expertises et de créativité en matière de résolution des problématiques les plus en vue dans le monde.

Cette conférence se déroule sous la forme d’un dialogue étendu à des dirigeants de 1er plan, issus aussi bien du monde politique, économique que des sociétés civiles et des médias.

Sa visée principale est d’offrir un débat dépassionné, mené en dehors des prismes d’alliances, d’intérêt et d’idéologie sur les voies et moyens de trouver des règlements durables aux défis les plus symptomatiques à l’ordre du jour des sociétés actuelles.

Dans une allocution faite au 3ème Forum diplomatique d’Antalya, le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a d’emblée loué l’initiative à l’origine de la création du Forum d’Antalya, une conférence supplémentaire d’intégration diplomatique au service du règlement des crises internationales.

« Dans ce monde interconnecté et de plus en plus complexe, la diplomatie et le multilatéralisme sont vitaux. C’est pourquoi je crois que des forums tels que celui-ci sont essentiels et bénéfiques pour nous tous », a, en ce sens, déclaré le Chef de l’Etat.

Le Président Guelleh a ensuite dévolu le cœur de son intervention à l’analyse des facteurs contreproductifs à l’essor d’une diplomatie internationale susceptible de prôner le consensus sur les dossiers et les situations de portée majeure dans nos sociétés d’aujourd’hui.

« Il existe des menaces sérieuses telles que les déséquilibres de pouvoir, les idéologies religieuses extrêmes et les interférences externes qui mettent la diplomatie sous pression » et qui font de notre monde, un espace « marqué par des turbulences géopolitiques, une imprévisibilité et une recalibration des relations entre grandes puissances », a déploré le Président de la République.

Le Chef de l’Etat a par voie de conséquence mis à profit cette allocution pour plaider l’affirmation d’une diplomatie internationale davantage placée sous le signe de « l’égalité et de la tolérance ainsi que l’importance des relations ».

« Nous devons résister collectivement à la classification en camps idéologiques rigides. Car le monde ne peut être réduit à Est contre Ouest, Nord contre Sud, démocraties contre autocraties, entre autres », a, cet effet, indiqué le Président Guelleh, qualifiant la situation qui prévaut aujourd’hui à Gaza comme l’illustration parfaite des dysfonctionnements amoindrissant l’affirmation d’une diplomatie de consensus.

« La situation humanitaire à laquelle est confronté le peuple palestinien, en particulier les femmes et les enfants, est désastreuse. Nous appelons la communauté internationale à agir de manière décisive pour mettre fin à cette occupation » a exigé le Président de la République, Président en exercice de l’IGAD, relayant l’accroissement des situations préjudiciables à la paix et au progrès auxquels est de plus en plus confrontée ces derniers temps notre région.

« Alors que notre communauté est aux prises avec la souffrance, la mort, la perte et la destruction insensées au Soudan, la récente signature du Mémorandum d’entente entre la République démocratique fédérale d’Éthiopie et le Somaliland a créé des tensions », a, à ce propos affirmé le Président Guelleh, réitérant sa détermination, « avec le soutien de tous les chefs d’État de la région, à résoudre ces problèmes » par le biais du « dialogue, source de stabilité et de prospérité ».

A noter que le Président de la République, M. Ismail Omar Guelleh, a pris part ce vendredi soir à un diner offert par le Président turc, M. Recep Tayyip Erdogan, en l’honneur des Chefs d’Etat et de Gouvernement et d’illustres personnalités participant au 3ème Forum diplomatique d’Antalya.

Le Président de la République, M. Ismail Omar Guelleh, a pris part ce vendredi aux travaux du 3ème Forum diplomatique d’Antalya, en Turquie où, il est arrivé hier soir.

Evénement annuel, le Forum d’Antalya, une initiative turque, est une plateforme de discussions, d’échanges et d’émission de solutions teintées d’expertises et de créativité en matière de résolution des problématiques les plus en vue dans le monde.

Cette conférence se déroule sous la forme d’un dialogue étendu à des dirigeants de 1er plan, issus aussi bien du monde politique, économique que des sociétés civiles et des médias.

Sa visée principale est d’offrir un débat dépassionné, mené en dehors des prismes d’alliances, d’intérêt et d’idéologie sur les voies et moyens de trouver des règlements durables aux défis les plus symptomatiques à l’ordre du jour des sociétés actuelles.

Dans une allocution faite au 3ème Forum diplomatique d’Antalya, le Président de la République, Son Excellence Ismail Omar Guelleh, a d’emblée loué l’initiative à l’origine de la création du Forum d’Antalya, une conférence supplémentaire d’intégration diplomatique au service du règlement des crises internationales.

« Dans ce monde interconnecté et de plus en plus complexe, la diplomatie et le multilatéralisme sont vitaux. C’est pourquoi je crois que des forums tels que celui-ci sont essentiels et bénéfiques pour nous tous », a, en ce sens, déclaré le Chef de l’Etat.

Le Président Guelleh a ensuite dévolu le cœur de son intervention à l’analyse des facteurs contreproductifs à l’essor d’une diplomatie internationale susceptible de prôner le consensus sur les dossiers et les situations de portée majeure dans nos sociétés d’aujourd’hui.

« Il existe des menaces sérieuses telles que les déséquilibres de pouvoir, les idéologies religieuses extrêmes et les interférences externes qui mettent la diplomatie sous pression » et qui font de notre monde, un espace « marqué par des turbulences géopolitiques, une imprévisibilité et une recalibration des relations entre grandes puissances », a déploré le Président de la République.

Le Chef de l’Etat a par voie de conséquence mis à profit cette allocution pour plaider l’affirmation d’une diplomatie internationale davantage placée sous le signe de « l’égalité et de la tolérance ainsi que l’importance des relations ».

« Nous devons résister collectivement à la classification en camps idéologiques rigides. Car le monde ne peut être réduit à Est contre Ouest, Nord contre Sud, démocraties contre autocraties, entre autres », a, cet effet, indiqué le Président Guelleh, qualifiant la situation qui prévaut aujourd’hui à Gaza comme l’illustration parfaite des dysfonctionnements amoindrissant l’affirmation d’une diplomatie de consensus.

« La situation humanitaire à laquelle est confronté le peuple palestinien, en particulier les femmes et les enfants, est désastreuse. Nous appelons la communauté internationale à agir de manière décisive pour mettre fin à cette occupation » a exigé le Président de la République, Président en exercice de l’IGAD, relayant l’accroissement des situations préjudiciables à la paix et au progrès auxquels est de plus en plus confrontée ces derniers temps notre région.

« Alors que notre communauté est aux prises avec la souffrance, la mort, la perte et la destruction insensées au Soudan, la récente signature du Mémorandum d’entente entre la République démocratique fédérale d’Éthiopie et le Somaliland a créé des tensions », a, à ce propos affirmé le Président Guelleh, réitérant sa détermination, « avec le soutien de tous les chefs d’État de la région, à résoudre ces problèmes » par le biais du « dialogue, source de stabilité et de prospérité ».

A noter que le Président de la République, M. Ismail Omar Guelleh, a pris part ce vendredi soir à un diner offert par le Président turc, M. Recep Tayyip Erdogan, en l’honneur des Chefs d’Etat et de Gouvernement et d’illustres personnalités participant au 3ème Forum diplomatique d’Antalya.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here