Pourquoi le Gabon n’est pas devenu un hub numérique

13
Pourquoi le Gabon n’est pas devenu un hub numérique
Pourquoi le Gabon n’est pas devenu un hub numérique

Africa-PressGabon. À concentrer ses efforts sur le développement des infrastructures et la numérisation de l’administration, Libreville en a oublié de soutenir les jeunes pousses du numérique.

En Afrique centrale, il est un président grand amateur de musique, mais qui peine pourtant à imposer son tempo. Lors du sommet TransformAfrica de Kigali en 2013, Ali Bongo Ondimba promettait de faire du Gabon la référence continentale de l’économie numérique.

Mais, malgré ses efforts, le président n’est toujours pas parvenu à concrétiser cette vision, résumée dès 2011 par l’ambitieuse stratégie « Gabon émergent», qui insistait largement sur le volet numérique. « Il est furieux, et son ministre de l’Économie numérique n’en dort pas de la nuit », souffle un cadre proche du gouvernement.

Doit-on y voir l’expression de sa frustration ? Le 20 novembre, le président de la République du Gabon a limogé son demi-frère, Alex Bernard Bongo Ondimba, 51 ans, directeur général de l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf) depuis sa création, en 2011.

Pour le remplacer, le chef de l’État a nommé Daniel Christian Rogombe, décrit comme un technicien discret, qui aura notamment la charge de développer et de renforcer les partenariats public-privé dans la gestion des infrastructures de télécoms du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here