Environ 600 élèves n’ont pas eu une scolarité normale à Libreville par manque de classe

9
Environ 600 élèves n’ont pas eu une scolarité normale à Libreville par manque de classe
Environ 600 élèves n’ont pas eu une scolarité normale à Libreville par manque de classe

Africa-Press – Gabon. Quelques 600 élèves de 6ème régulièrement orientés ou inscrits au CES Mindoubé 2 dans le 5ème arrondissement de Libreville n’ont pas eu une scolarité normale par manque de salle de classe, selon plusieurs parents rencontrés par un reporter de Gabonactu.com à l’occasion de la remise samedi des bulletins de fin d’année.

« Mon fils n’a appris que pendant 2 trimestres alors que ses collègues ont eu droit à 3 trimestres. C’est une grave injustice dans un pays qui fait de l’égalité des chances un slogan politique », fulminait un papa, le bulletin de son fils à la main dénonçant une éducation au rabais.

Selon un autre parent, lui également en colère, l’artiste de cette brimade des enfants de Mindoubé 2 a été l’ancien ministre de l’Education nationale, Patrick Daouda Mounguiama.

« C’est lui qui a fait inscrire nos enfants dans un lycée qui n’existait pas encore », précise cette maman dont l’enfant est tout de même admis en 5ème après une année scolaire très difficile.

Constatant que les travaux du CES Mindoubé 2, un CES jouxtant le CES Raymond Bouka, en cours de construction trainaient, M. Daouda Mouguiama, sous la pression des parents, avait finalement décidé de reloger provisoirement ces petits gabonais au CES d’Awendje en décembre 2021. Les enfants avaient alors perdu un trimestre à la maison.

Le ministre avait promis que ces élèves allaient regagner les nouvelles salles classes en construction au CES de Mindoube 2 en mars 2022. La réalité c’est que ces salles de classe sont toujours en chantier et les bâtiments n’ont jamais été livrés à ce jour.

Plusieurs autres petits gabonais ont subit le même sort dans plusieurs autres établissements scolaires du pays.

Camille Boussoughou

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here