A peine sorti de prison, Guidho Fulbhé réclame à l’Etat un tracteur neuf, 500 millions GNF et 5 tonnes d’engrais

1
A peine sorti de prison, Guidho Fulbhé réclame à l’Etat un tracteur neuf, 500 millions GNF et 5 tonnes d’engrais
A peine sorti de prison, Guidho Fulbhé réclame à l’Etat un tracteur neuf, 500 millions GNF et 5 tonnes d’engrais

Africa-Press – Guinée. Mamadou Baïlo Diallo alias Guidho Fulbhé, arrêté le 19 novembre 2022, à Koundara, est désormais libre. S’il a été déclaré non coupable de tentative d’attentat, de complot contre les institutions de la République de Guinée, il a été condamné à 2 ans de prison dont 7 mois avec sursis pour des faits de menaces et propagandes.

Pour ses premiers mots après sa sortie de prison, Guidho Fulbhé a rappelé que ‘’j’ai été accusé de complot, tentative d’attentat, de complot contre les institutions de la République de Guinée. Après plus de 18 mois et 5 mois de détention, à l’issue du procès, ils m’ont condamné non coupable de ces faits. Mais ils ont trouvé autre chose contre moi et m’ont infligé une peine de deux ans de prison dont 7 mois avec sursis’’.

‘’Que Dieu le Tout Puissant soit loué (…). Mes administrateurs sont heureux aujourd’hui, les ennemis sont fâchés. Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont soutenu tout au long de cette période. Je n’ai aucun magasin, encore moins une boutique, mais grâce à mes soutiens, ma famille n’a pas connu la famine. Je ne peux pas les payer pour ce qu’ils ont fait pour moi. Seul Dieu peut les payer. Je prie Dieu de les rétribuer en bien pour leurs bonnes actions’’, ajoute-t-il.

En respirant l’air de la liberté, Guidho Fulbhè et ses coaccusés estiment qu’ils méritent d’être dédommagés par l’Etat. ‘’Nous avons été incarcérés à tort. Nous demandons à l’Etat de nous dédommager’’, reclame le vlogueur.

‘’Qu’on nous donne un tracteur neuf, 500 millions de francs guinéens et 5 tonnes d’engrais afin qu’on puisse retourner chez nous et continuer à pratiquer l’agriculture. C’est tout ce que nous demandons aux autorités’’, conclut-il d’un ton ferme.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here