Cadre de concertation : l’ANAD ne répondra pas à l’invitation de Mory Condé

2
Cadre de concertation : l’ANAD ne répondra pas à l’invitation de Mory Condé
Cadre de concertation : l’ANAD ne répondra pas à l’invitation de Mory Condé

Africa-Press – Guinée. Le nouveau de dialogue, annoncé il y a quelques jours par le Premier ministre guinéen, risque d’être comme les précédents. En tout cas, le caractère inclusif qui lui est assigné par Mohamed Béavogui ne devrait pas être respecté. Car, l’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD), la coalition politique dirigée par Cellou Dalein Diallo, a déjà fait savoir qu’elle ne participera pas aux travaux, dont l’ouverture officielle est prévue demain. C’est Dr Fodé Oussou Fofana, l’un des vice-présidents de l’UFDG, qui l’a annoncé ce jeudi, 23 juin, 2022, dans l’émission Mirador de la radio FIM FM.

« Lorsqu’on a suivi le discours du Premier ministre, on a pensé honnêtement que peut-être, ils ont compris, et que les choses allaient changer. Parce que le Premier ministre, c’est lui qui est chargé du dialogue social, c’est son rôle. Mais au lendemain de son intervention, on reçoit un courrier du ministre de l’administration du territoire, qui est en contradiction avec le discours prononcé par le Premier ministre. Mory Condé dit dans son courrier, qu’il invite les gens à la troisième session du cadre de concertation. Nous, nous avons dit que nous ne sommes pas concernés par ça. Nous n’allons pas participer à la troisième session, alors qu’on n’a pas participé à la première et à la deuxième session. Donc, on ne participe pas à ça », a-t-il fait savoir.

Ce proche de Cellou Dalein Diallo réitère la volonté de son camp à dialoguer avec les autorités autour de la conduite de la transition, mais à condition que certains préalables soient réunis. « Nous voulons participer à un cadre de dialogue clair et net. Le Premier ministre va demander au colonel Doumbouya de prendre un décret pour créer un cadre de dialogue. On va dire aux partis politiques, à la société civile et aux partenaires techniques, d’envoyer leurs représentants. Et on va désigner le facilitateur, représentant la CEDEAO. Quand c’est comme ça, ça devient sérieux. Lorsque ces conditions seront réunies, même si demain, nous allons répondre à l’invitation. Mais nous, on ne participe pas à la mamaya », a dit Dr Fodé Oussou Fofana.

D’autres coalitions politiques membres du G58 devraient aussi décliner l’invitation du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation pour le cadre de concertation qui s’ouvre demain, vendredi, à Conakry.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here