Dadis, complice du massacre du 28 septembre ? ‘’Il faut fouiller, mais on ne peut pas trouver ce qui n’existe pas’’

3
Dadis, complice du massacre du 28 septembre ? ‘’Il faut fouiller, mais on ne peut pas trouver ce qui n’existe pas’’
Dadis, complice du massacre du 28 septembre ? ‘’Il faut fouiller, mais on ne peut pas trouver ce qui n’existe pas’’

Africa-Press – Guinée. Maître Jean-Baptiste Jocamey Haba qui croit en l’innocence de son client, a tenté de démonter ce mercredi 19 juin que les faits de complicité reprochés à Dadis Camara. L‘homme de droit a réfuté les arguments du ministère public et de la partie civile contre l’ancien président du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD).

S’exprimant sur le lien présumé de son client avec les recrues de Kaléah, Maître Jean-Baptiste Jocamey Haba s’est posé un certain nombre de questions.

‘’Sérieusement, quel rapport peut-on créer entre le colonel Bienvenu Lamah et le président Moussa Dadis Camara ? Quel rattachement peut-on bien faire avancer entre un homme qui a été nommé avant même que le capitaine Moussa Dadis ne devienne président ? Quel rapport peut-on créer entre un homme qui était déjà dans un centre créé avant le président Moussa Dadis Camara ? Quel rapport peut-on créer entre un homme qui, après un mois de prise de pouvoir, a quitté la Guinée pour une formation avec le respect de toute la procédure pour réussir brillamment cette formation ?’’, s’interroge-t-il.

Il se demande quel rapport établir entre un ‘’homme qui devient directeur de stage en 2015, six ans après que le président Dadis ne soit même plus en Guinée puisqu’étant à Ouagadougou où il était détenu à ciel ouvert par des politiciens ? Pourquoi cet acharnement ? Peut-on parler de la complicité par aide et assistance faites à travers le colonel Bienvenue Lamah pour que le président Dadis puisse être complice de ce qui s’est passé ?’’

Il souligne que ‘’le président Dadis ne l’a jamais nommé à Kaléah ni comme instructeur, ni comme encadreur, ni comme directeur de stage du centre de formation des commandants d’unité des gendarmeries territoriales’’.

Maître Jean-Baptiste Jocamey Haba rappelle que ‘’c’est sur simple déclaration d’un accusé que le colonel Bienvenu Lamah, haut gradé de l’armée a été encore injustement et illégalement arrêté le 21 novembre 2022 parce qu’il faut trouver vaille que vaille un lien entre le président Moussa Dadis et Kaléah. Puisqu’on n’en trouve pas, il faut fouiller, mais vous savez, on ne peut pas trouver ce qui n’existe pas’’.

A qui veut l’entendre, cet homme de droit dit que ‘’le rapprochement ne pouvant exister, il ne sera jamais prouvé ici. Dès lors, est-ce qu’on peut valablement, en dehors de tout doute raisonnable, parler d’aide et assistance à la commission de crimes et délits ? Ce lien n’a pas existé avec le colonel Blaise Gomou, ça ne peut exister avec le colonel Bienvenu Lamah’’.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here