Manque d’électricité : l’UFDG appelle à sanctionner les coupables de la crise énergétique que traverse la Guinée

10
Manque d’électricité : l’UFDG appelle à sanctionner les coupables de la crise énergétique que traverse la Guinée
Manque d’électricité : l’UFDG appelle à sanctionner les coupables de la crise énergétique que traverse la Guinée

Africa-Press – Guinée. C’est lors d’une cérémonie officielle le jeudi 27 juin que le Premier ministre Bah Oury a prévenu que le gouvernement n’est plus en mesure de produire une quantité suffisante d’électricité pour satisfaire les besoins de la population.

Dans la soirée du vendredi, Électricité de Guinée (EDG) a annoncé qu’elle procédera à un délestage qui sera alterné un jour sur deux entre 18h et minuit pour les quartiers de Conakry et les vielles de Dubreka, Coyah, Forécariah, Kindia, Mamou et Boké.

Elle justifie cette nouvelle mesure par la baisse importante du niveau d’eau à Souapiti et à Garafiri et des difficultés opérationnelles des barrages et des groupes thermiques. Une situation qui ne laisse pas indifférent le parti de Cellou Dalein Diallo.

Face à des militants du parti réunis en assemblée générale à la Minière, Kalemodou Yansané, vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a exprimé sa désolation face à cette crise d’électricité que traverse la Guinée depuis des mois.

‘’Nous sommes en pleine période hivernale. Il n’y a plus d’excuses pour le problème d’eau dans les barrages. Les mois précédents, on nous disait que c’est la saison sèche, il n’y a plus d’eau. D’où les délestages. Ce n’est pas vrai. Les batteries des barrages de la Guinée sont situées sur le Konkouré. Vous avez Garafiri qui produit 75 mégawatts avec une hauteur de 75 mètres’’, indique-t-il.

Avant de poursuivre: ‘’Juste après Garafiri, vous avez Souapiti. Vu que Garafiri seul ne pouvait pas servir toute la Guinée, Souapiti a été construit avec une capacité de 450 mégawatts. Entre ces deux barrages, il y a Kaleta qui retient aussi de l’eau. Même entre Souapiti et Kaleta, il y a un site où on peut aménager un autre barrage qui peut fournir jusqu’à 100 mégawatts. Nous avons aussi Amaria’’.

‘’La Guinée a donc Garafiri, Souapiti, Kaleta et Amara. Tous ces barrages sont sur le même fleuve. Il n’y a pas de raison qu’on n’ait pas la moitié de la production de tous ces barrages’’, estime-t-il, ajoutant ‘’le problème, c’est sûrement le transport de l’énergie qui est produite. La section du fil qui transporte le courant produit, ne suffit sûrement pas pour transporter le courant de Kaleta et Souapiti. Depuis quelques jours, il y a des pluies. Vous devez maintenant libérer les barrages’’.

‘’Nous avons aussi des centrales thermiques. J’ai eu à analyser la centrale thermique qui est à la Tannerie doit faire 50 mégawatts. C’est une installation toute neuve qui ne produit pas à 100% de son rendement. Pourquoi ? Nous aurons appris que le mazout qui a été fourni est de mauvaise qualité. Malheureusement, ce carburant a impacté négativement le rendement de ces installations coûteuses’’, décortique-t-il.

Face à la crise énergétique, les autorités prévoient de rationner l’électricité. Ce qui amène l’ex-député Yansané à se poser une série de questions. ‘’Quel est le problème en Guinée aujourd’hui ? Où sont les responsables ? Où sont les coupables ? Le problème d’énergie ne sera jamais réglé tant qu’on n’aura pas démasqué complètement, voire même sanctionner les coupables’’, estime-t-il.

Il note que ‘’ceux qui doivent sanctionner, si ce sont eux les coupables, il n’y aura pas de sanctions. Voilà le fond du problème. Et je ne pense pas qu’on puisse sortir bientôt de l’auberge. Nous allons nous remettre à Dieu qui est le Juge Suprême’’.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here