Mission du MATD aux sièges des partis politiques : « il ne faut pas qu’il y ait d’autres intentions cachées derrière », dit Edouard Zoutomou

11
Mission du MATD aux sièges des partis politiques : « il ne faut pas qu’il y ait d’autres intentions cachées derrière », dit Edouard Zoutomou
Mission du MATD aux sièges des partis politiques : « il ne faut pas qu’il y ait d’autres intentions cachées derrière », dit Edouard Zoutomou

Africa-Press – Guinée. A partir du 16 août prochain, une mission du ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation (MATD) effectuera une tournée dans les sièges des partis politiques. Officiellement, le but de cette mission consiste à « échanger sur le fonctionnement, les actions et les difficultés » des partis politiques. Il sera aussi question de « s’assurer de la conformité des actions et du fonctionnement des partis politiques avec les textes de lois en vigueur » et « discuter des difficultés et approches pour l’accès à la subvention destinée aux partis politiques ». Également, cette mission devra aussi permettre « l’établissement de la cartographie des partis politiques » en Guinée.

Cependant, depuis l’annonce de cette mission hier, mercredi 10 août 2022, plusieurs observateurs expriment des réserves. Beaucoup y voient une démarche des autorités de la Transition visant à intimider les partis politiques en cette période où les acteurs sociopolitiques exigent un retour rapide à l’ordre constitutionnel en Guinée. Et, Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, président de l’UDRP (Union démocratique pour le renouveau et le progrès), n’écarte pas cette possibilité.

ce leader politique et membre de l’ANAD a laissé entendre que « c’est dans l’ordre normal des choses que le MATD prenne langue avec les partis politiques ». Mais, il indiqué que le but de cette mission qui vient d’être annoncée pourrait bien se trouver ailleurs.

« Beaucoup de gens pensent effectivement que cette mission entre dans le cadre des efforts pour pouvoir éliminer certains partis politiques. Mais, nous nous pensons que c’est dans l’ordre normal des choses que le ministère de l’administration prenne langue avec les formations politiques. Mais, là aussi, c’est une reconnaissance du fait que le ministère n’a pas une cartographie sur les partis politiques en Guinée. Seulement, nous nous pensons qu’au-delà de tout ce qu’on peut écrire dans un communiqué, le but est certainement ailleurs. Donc, il faut que les uns et les autres prennent les dispositions. Si c’est effectivement venir vérifier la légalité des partis politiques, voir s’ils ont de sièges (…), c’est de bonne guerre. Seulement, il ne faut pas qu’il y ait d’autres intentions cachées derrière l’acte. Ça donne quand-même à réfléchir. Mais, ça ne nous inquiète pas. Nous, à l’UDRP, on est en règle, à moins qu’il y ait d’autres intentions de faire autre chose. Parce que nous sommes des voix dissonantes et nous resterons des voix dissonantes jusqu’à ce que ce qui doit être fait pour que la Transition marche soit effectivement fait », a indiqué Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here