Oumar Camara porté à la tête de l’Association des Communes de Guinée

0
Oumar Camara porté à la tête de l’Association des Communes de Guinée
Oumar Camara porté à la tête de l’Association des Communes de Guinée

Africa-Press – Guinée. L’Association des Communes de Guinée, qui regroupe 330 maires de communes rurales et urbaines, a porté à sa tête Oumar Camara. L’élection à la tête du nouveau bureau de celui qui est maire de Faranah a eu lieu dans la journée d’hier, vendredi 30 septembre à Conakry. Dans son discours, le nouvel élu a dit être conscient des défis avant de s’engager à œuvrer pour mériter la confiance de ses pairs.

C’est au terme de deux jours d’intenses travaux que le bureau de l’Association des Communes de Guinée a été renouvelé. L’ancien bureau qui était à 23 membres, passe désormais à 31 membres avec ce nouveau bureau.

Le nouveau président, Oumar Camara, se réjouit de la confiance placée sur sa personne avant d’égrener ses priorités. « Je mesure à sa juste valeur le degré de confiance que mes paires ont eu à placer à ma modeste personne. Mes priorités, conformément aux statuts et au règlement intérieur de l’association des communes de Guinée, d’abord c’est une structure d’interface entre l’Etat et les partenaires techniques et financiers. La priorité aujourd’hui, c’est de faire en sorte que les collectivités locales puissent travailler avec l’actuel gouvernement, les mains dans les mains, face aux défis que nous avons sur le terrain et dans l’intérêt de la population guinéenne. Et cela, il ne faut pas se leurrer que la décentralisation guinéenne est une décentralisation inachevée. Vous conviendrez avec moi que dans les deux dernières décennies, l’élection de 2018 a été l’une des élections les plus inclusives. Mais le processus n’a pas été achevé. Les élections communales, il était prévu qu’après le niveau local, on devrait installer les conseils régionaux et aussi mettre en place le haut conseil des collectivités. Mais chemin-faisant, il y a maintenant une nouvelle transition où les nouvelles autorités demandent la refondation, pour nous élus nous devons faire en sorte que la décentralisation soit une priorité pour les nouvelles autorités et cela, il faut que la nouvelle structure travaille, participer au dialogue, participer au débat, participer activement à l’élaboration de la nouvelle constitution pour que très prochainement qu’on ait une décentralisation forte comme les autres pays de la sous-région et cela dépendra de notre management, de notre façon d’agir auprès des autorités en place », a laissé entendre Oumar Camara.

Sur la question de la dissolution de certaines collectivités locales par la junte au pouvoir, le nouveau président a exprimé ses regrets. « C’est quelque chose qu’on a pas souhaité. A partir de cette assemblée, nous allons nous organiser pour que les gens comprennent un peu c’est quoi la décentralisation. Nous voulons un État de droit, nous voulons faire la promotion de la démocratie. Pour dissoudre un conseil ou l’enlever au lieu, que les gens sortent dans la rue, il y a des voies de recours. Tout le monde est justiciable, le maire est justiciable. S’il y a des failles, les gens peuvent faire des recours. Si le conseil doit être dissous, il reviendra à la justice d’agir sur le conseil, après le président prendra le décret pour la dissolution. La refondation va, avec le développement des consciences, travailler sur la mentalité des gens, leur faire comprendre un peu c’est quoi la décentralisation et en matière de démocratie ce que nous voulons faire », a-t-il indiqué.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here