Les effets de la caféine sur votre cerveau et sur votre capacité d’apprentissage

1
Les effets de la caféine sur votre cerveau et sur votre capacité d’apprentissage
Les effets de la caféine sur votre cerveau et sur votre capacité d’apprentissage

Africa-Press – Guinée. Une étude a révélé que la consommation régulière de caféine pourrait avoir un impact inattendu sur la plasticité cérébrale, remettant donc en question les bienfaits supposés de cette substance sur l’apprentissage et la mémoire. Découvrez donc les effets qu’ont votre café sur votre cerveau.

Des chercheurs américains ont analysé les signaux cérébraux associés à l’apprentissage et à l’hébergement des souvenirs chez 20 personnes, et ont découvert des indications remettant en question les hypothèses selon lesquelles la caféine favoriserait la Plasticité neuronale, aussi appelée plasticité cérébrale.

La Plasticité neuronale serait réduite à cause d’une consommation chronique de caféine

On parle de “plasticité du cerveau” pour évoquer la grande capacité dont dispose cet organe face aux sollicitations de son environnement, à se modifier grâce à l’expérience (la mémoire) et l’apprentissage.

En 2014, une étude scientifique menée à Johns Hopkins soutenait que la caféine avait un effet positif sur notre mémoire à long terme. Leurs résultats, publiés par la revue Nature Neuroscience, semblaient démontrer que la caféine améliore certains souvenirs au moins jusqu’à 24 heures après sa consommation.

En 2021, une étude française du centre de recherche Lille Neuroscience & Cognition, et du Laboratoire de neurosciences cognitives et adaptatives de Strasbourg a démontré sur des souris, que la consommation régulière de caféine modifie durablement le fonctionnement moléculaire des cellules de l’hippocampe, traduisant une plus grande plasticité neuronale, susceptible de faciliter les apprentissages et d’améliorer la mémoire.

Reste-t-il qu’au mois de février 2023, l’étude parue dans Frontiers in Psychiatry, menée au Centre de recherche en neuromodulation de l’hôpital Butler de Providence, Rhode Island, semait le doute sur ces précédentes conclusions. Selon l’équipe de l’hôpital Butler de Providence, la caféine serait l’ennemi de l’adénosine, facteur essentiel dans le fonctionnement optimal du processus appelé Potentialisation à Long Terme (PLT).

La PLT est un processus qui illustre comment les cellules neuronales du cerveau renforcent leurs liens, un aspect crucial pour l’assimilation de nouvelles données et l’adaptation cérébrale au fil du temps. Cependant, des chercheurs américains soutiennent que la caféine pourrait endommager ces connexions impliquées dans la PLT, ce qui se traduirait par une diminution de la plasticité.

De fréquentes stimulations “caféinées” pourraient avoir un effet antagoniste sur le cerveau

L’idée centrale de l’étude en deux temps est qu’une sursollicitation du cerveau serait potentiellement nuisible. De manière très concrète, 16 personnes buvant entre une et cinq boissons contenant de la caféine par jour et quatre personnes consommant des placebos ou très peu de caféine, ont été soumises à un processus de stimulation cérébrale conçu pour imiter une capacité d’apprentissage du cerveau, appelé Stimulation magnétique transcrânienne répétitive.

Par la suite, l’équipe a cherché des indications d’impulsions électriques dans le système nerveux pour évaluer la PLT. Il semble que ces effets PLT soient nettement plus importants chez ceux qui ne consommaient pas de boissons à base de caféine. D’après les scientifiques, une stimulation constante par la caféine pourrait avoir un effet contraire sur le cerveau, ce qui pourrait justifier les niveaux de plasticité plus bas – bien que cela reste une supposition pour le moment.

L’étude n’ayant été menée qu’à titre exploratoire, l’équipe du centre de recherche en neuromodulation de l’hôpital Butler de Providence a l’intention d’approfondir leurs recherches avec de futures études précises et mieux contrôlées. Est-ce qu’elle fera douter pour autant les amateurs de café au moment de préparer leur énième tasse du jour ? L’avenir nous le dira.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here