Vente illégale de produits pharmaceutiques et exercice illégal de la médecine : deux suspects arrêtés à Mandiana

10
Vente illégale de produits pharmaceutiques et exercice illégal de la médecine : deux suspects arrêtés à Mandiana
Vente illégale de produits pharmaceutiques et exercice illégal de la médecine : deux suspects arrêtés à Mandiana

Africa-Press – Guinée. Dans la matinée de ce lundi, 28 novembre 2022, deux individus suspectés de vente illégale de produits pharmaceutiques et d’exercice illégal de la médecine ont été présentés à la presse locale par le commissariat central de police de Mandiana. Ces suspects ont été arrêtés à Missima, un district relevant de la commune rurale de Morodou, dans la préfecture de Mandiana. Et, dans les prochaines heures, ils vont être déférés à la justice de paix pour la suite de la procédure les concernant.

Ces suspects sont : George Adé (de nationalité ghanéenne) et Ibrahima Kaba (marchant de nationalité guinéenne). Le premier a été arrêté pour « exercice illégal de la médecine » et le second pour vente illégale de produits pharmaceutiques. Leur arrestation fait suite à une « réquisition aux fins d’interpellation et de poursuite » signée du juge de paix de Mandiana, Ibrahima 1 Camara. Et, ce lundi, ce magistrat s’est réjoui du travail déjà accompli par les services de sécurité dans le cadre de l’exécution de cette réquisition.

« J’ai constaté ces derniers temps qu’il y a des dénonciations à mon parquet, qu’il y a prolifération de vente et de consommation de chanvre indien à Mandiana et environs. J’ai aussi constaté que malgré l’interdiction de la vente de médicaments par les non-professionnels, à Madiana on continuait encore à vendre dans des pharmacies. Il y a certains qui se disent médecins ou docteurs qui continuaient à exercer la profession dans des localités très reculées, malgré cette interdiction. C’est pourquoi le 16 novembre 2022, j’ai signé une réquisition aux fins d’interpellation et de poursuite contre ceux qui se livrent à la vente et à la consommation de chanvre indien, contre ceux qui se livrent à la vente illégale des produits pharmaceutiques et à l’exercice illégal de la médecine. Donc, c’est dans ce cadre que les OPJ (officier de police judiciaire) ont réussi à mettre main sur beaucoup de personnes dont des nigérians, des ghanéens. Ils se livraient tous à la vente et à la consommation de chanvre indien, à la vente des produits pharmaceutiques, alors qu’ils n’en ont pas l’autorisation. Il y a des gens qui exerçaient la médecine illégale », a expliqué le juge Ibrahima 1 Camara.

Arrêtée dans son motel à Komana, Boh Fanta Camara avoue devant la presse locale qu’elle était en train de vendre du chanvre indien.

« J’ai été arrêtée dans mon motel à Komana (dans la sous-préfecture de Kodiaran) où je vendais du chanvre indien. Et, sur place, les consommateurs aussi ont été interpellés. Moi je demande aux autorités de me pardonner ; car, je fais tout ça pour nourrir mes enfants. Et, toute ma famille a été tuée dans un accident », a-t-elle déclaré.

De son côté, Aly Sidibé, réfute en bloc les accusations portées contre lui. « Je me préparais pour partir dans la mine d’or, je suis venu dans le motel pour prendre mon jus. C’est comme ça que j’ai été arrêté. Je n’avais ni la drogue, ni autre chose », a-t-il indiqué.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here