Croissance démographique : Plus de 60 millions de Malgaches à l’horizon 2050

2
Croissance démographique : Plus de 60 millions de Malgaches à l’horizon 2050
Croissance démographique : Plus de 60 millions de Malgaches à l’horizon 2050

Africa-Press – Madagascar. Les résultats

du recensement général de la population publiés en 2019 ont fait état de 25 674 196 habitants recensés vivant sur le territoire national, dont 12 658 945 hommes et 13 015 251 femmes. Selon les projections, la population malgache atteindra la barre des 60 millions d’habitants à l’horizon 2050.

On rappelle que l’INSTAT, avec l’appui technique de son homologue américain US Census Bureau et l’appui financier de l’USAID, a sorti les effectifs de la population entre le dernier

recensement et le prochain – qui aura probablement lieu en 2028, voire jusqu’à l’horizon 2050.

Importante

Les chiffres publiés par l’INSTAT font transparaître une assez importante croissance démographique à Madagascar. D’après les statistiques relatées dans une publication du ministère de l’Economie et des Finances, la population malgache atteindra la barre des 60 millions d’habitants en 2050. « Au milieu de l’année 2021 la population malgache était estimée à 28 177 762 d’habitants résidents à Madagascar : soit près de 2,5 millions d’individus en plus depuis le dernier recensement de 2018. À ce rythme, la population habitant à Madagascar doublera vers la fin de l’année 2043 pour atteindre 51,5 millions d’individus, et atteindra la barre de 60 millions à l’horizon 2050. Ce qui fera une densité d’un peu plus de 100 habitants au km2 contre 43,4 hab./km2 au départ en 2018.

Projection démographique

Ce procédé de calcul, dénommé « projection démographique », se base sur des hypothèses et paramètres tirés des caractéristiques socio-démographiques observées lors du dernier recensement et les récentes enquêtes pour prévoir l’évolution future des effectifs de la population. L’influence du solde migratoire extérieur (différence entre immigrations et émigrations) sur l’effectif total de la population a toujours été relativement négligeable, notamment en raison du caractère insulaire de Madagascar. La natalité et la mortalité peuvent bien déterminer l’accroissement de la population. Ainsi, les projections au niveau national ont été générées sur la base d’hypothèses sur les indicateurs de fécondité (taux de fécondité par âge et indice synthétique de fécondité) et de mortalité (espérance de vie à la naissance). Une combinaison de ces indicateurs, assortie d’hypothèses sur leurs tendances futures dues notamment à des mesures ou autres changements sociodémographiques futurs (comme l’effet de la contraception, l’amélioration des services sanitaires…). Le tout mis dans un modèle de type logistique, a permis d’obtenir une série de taux d’accroissement de la population jusqu’en 2050. Le taux d’accroissement de la population malgache reste parmi les plus élevés dans le monde : 3,0% – soit 856 000 individus en plus par an.

Sous l’hypothèse de l’effectivité de certaines mesures, dont la campagne de contraception, ce taux commencera à se situer significativement en dessous de la barre de 3% à partir de 2025 pour une moyenne de 2,51 sur toute la période 2025-2050, soit 1 102 000 individus en plus par an.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here