DÉVELOPPEMENT D’ANALAMANGA – L’INSCAE s’associe à la CCIA

3
DÉVELOPPEMENT D’ANALAMANGA - L’INSCAE s’associe à la CCIA
DÉVELOPPEMENT D’ANALAMANGA - L’INSCAE s’associe à la CCIA

Africa-Press – Madagascar. Une entente à fructifier. L’Institut national des sciences comptables et d’administration des entreprises (INSCAE) et la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA) ont officiellement scellé jeudi une collaboration stratégique visant à dynamiser le développement économique dans la région Analamanga. La signature du mémorandum y afférent a été effectuée au siège de l’INSCAE aux 67 hectares.

« L’INSCAE est un institut de formation ayant pour objet de former des experts-comptables, des cadres de haut niveau, de promouvoir les activités de recherche et les activités entrepreneuriales. Fort de ses 40 années d’existence, l’INSCAE compte actuellement plus de 8 000 diplômés au service du développement », tenait à rappeler sa directrice générale, Oly Harimino Rakoto.

« La CCIA, pour sa part, est un établissement public ayant pour objet de délivrer des services d’appui au profit de tous les types d’entreprises dans la Région Analamanga, œuvrant dans le domaine du commerce, de l’industrie et des services. Créée en 1920, elle accompagne les entreprises dans leur croissance et compte actuellement plus de 12 000 bénéficiaires », note son directeur général, Hery Andrianaivo.

Comme les grands esprits se rencontrent souvent, « l’accord signé par l’INSCAE et la CCIA est le fruit d’une volonté commune de renforcer leurs liens pour catalyser l’innovation et l’entrepreneuriat à Antananarivo », se félicitent les deux parties.

Défis et opportubités

En mettant l’accent sur le partage d’expertise et en déployant leurs réseaux respectifs, les deux établissements décident de soutenir conjointement les acteurs économiques à travers des activités de formation et des activités de recherche conjointes. Les activités de recherche permettent une meilleure compréhension de plusieurs aspects de la vie économique: les défis et les opportunités économiques ou encore la structuration du secteur informel pour éclairer les décisions prises dans le sens de la croissance économique.

La convention de partenariat prévoit également des initiatives pour promouvoir l’employabilité des jeunes d’une part et combler les besoins en ressources humaines au sein des entreprises membres de la CCIA d’autre part. Des mécanismes d’accueil d’étudiants en stage dont les principaux preneurs peuvent être la CCIA elle-même ou les entreprises membres seront mis en œuvre.

Pour une durée de cinq ans, les deux partenaires s’engagent ainsi à mutualiser leurs ressources et leurs expertises pour soutenir les dynamiques de l’économie locale tout en renforçant les capacités économiques de la région Analamanga et en propulsant les potentialités des jeunes universitaires.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here