Le FMI approuve un crédit de près de 32 millions USD pour Madagascar

3
Le FMI approuve un crédit de près de 32 millions USD pour Madagascar
Le FMI approuve un crédit de près de 32 millions USD pour Madagascar

Africa-Press – Madagascar. Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a débloqué 31,9 millions de dollars pour Madagascar après avoir achevé la deuxième revue du programme économique de Madagascar dans le cadre de la Facilité élargie de crédit (FEC). Ceci devrait porter à 122,2 millions de dollars le total des décaissements au titre de l’accord. Ce financement devrait couvrir les besoins de financement budgétaire de l’économie nationale, a expliqué Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, ministre d’Economie et des Finances.

La FEC est un outil créé par le FMI pour apporter un soutien à moyen terme aux pays à faible revenu, pour les aider à réduire la pauvreté et à augmenter leur croissance. Elle s’adresse principalement aux pays ayant rempli les conditions requises et qui se heurtent à des difficultés prolongées de balance des paiements. Pour le cas de Madagascar, le fonds devrait permettre de soutenir sa reprise économique après la pandémie de Covid-19 et de relancer la dynamique des réformes promues par les autorités », a expliqué Marc Gérard, représentant de cette institution financière internationale dans la Grande île.

Le déblocage de ce fonds résulte, entre autres, des efforts entrepris par le gouvernement pour « stabiliser le taux de croissance à 4,3% en dépit des conjonctures nationale et internationale, assurer le recouvrement fiscal et respecter le plafond de la dette publique », s’est félicitée la Grande Argentière malgache.

Antoinette Sayeh, directrice générale adjointe et présidente par intérim du FMI a en effet déclaré que « Dans le cadre du programme appuyé par le FMI, les résultats de Madagascar ont été globalement satisfaisants, malgré le retard pris dans la mise en œuvre des réformes structurelles et un environnement extérieur qui reste difficile ». Néanmoins, « Le pays doit continuer d’adopter des politiques prudentes et une attitude plus proactive pour soutenir les réalisations sur le plan structurel et maintenir la stabilité macroéconomique, stimuler les investissements et contribuer à une croissance plus durable et inclusive ».

Le FMI a également énuméré d’autres recommandations que les autorités malgaches doivent respecter et appliquer pour pouvoir bénéficier de l’aide de ce bailleur de fonds. C’est le cas notamment du renforcement de la lutte contre la fraude fiscale et de l’optimisation du recouvrement des arriérés d’impôts pour « compenser toute baisse éventuelle des recettes intérieures ».

« Dans le cadre du budget 2023, Madagascar devra faire des efforts supplémentaires pour augmenter ses recettes intérieures, atteindre l’équilibre budgétaire et créer un espace budgétaire supplémentaire pour financer les dépenses sociales et les investissements publics prioritaires », insiste, entre autres, la directrice générale adjointe de cette institution financière internationale.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here