Limogeage de Richard Randriamandrato, ministre des Affaires étrangères

3
Limogeage de Richard Randriamandrato, ministre des Affaires étrangères
Limogeage de Richard Randriamandrato, ministre des Affaires étrangères

Africa-Press – Madagascar. Ce limogeage par un décret présidentiel du mardi 18 octobre continue d’être aux feux des actualités. Serge Zafimahova, ancien directeur de cabinet d’un ancien président de Madagascar, hausse le ton.

Le désormais ex-MAE du gouvernement malgache a vu sa nomination abrogée par un décret présidentiel en date du 18 octobre 2022. Bien qu’aucun motif officiel n’a été avancé, cette abrogation fait suite à une résolution de Madagascar lors d’une session extraordinaire de l’ONU du 12 octobre 2022 condamnant l’annexion par la Russie des quatre régions ukrainiennes.

Les médias proches du pouvoir ont rapporté que le ministre Richard Randriamandranto avait agi sans l’aval du président de la République.

Lors d’une émission débat «Ça me dit» de la chaîne de télévision privée RTA, propriété du ministre Edgard Razafindravahy du 22 octobre 2022, Serge Zafimahova, ancien directeur de cabinet

Quatre minutes avant le vote

«Le ministre Richard Randriamandrato est limogé, parce qu’il n’a pas suivi la consigne de l’Etat» exprime-t-il. Et lui de porter à la connaissance du public que 4 minutes avant le vote, «il y a eu un coup de fil d’Antananarivo pour ordonner à la représentation de Madagascar aux Nations Unies d’opter pour la condamnation, contrairement à la position originale du pays». A l’entendre, c’est Richard Randriamandranto qui a ordonné à Mme Henintsoa Andiamiarisoa Chargée d’Affaires de la Mission de Madagascar auprès de l’ONU de voter contre la Russie. Mais, l’ancien ministre avait-t-il agi seul ? Ou avec l’aval du Premier ministre ?

L’invité de Heritiana, débatteur de l’émission, d’insister que la diplomatie n’est pas un jeu d’enfant, ni de l’hypocrisie : «c’est la crédibilité de Madagascar qui est en jeu quand on évoque la diplomatie. Avec le limogeage du ministre Randriamandranto, c’est l’image de Madagascar qui est ternie au niveau international ! ». Ensuite il a déclaré : «en diplomatie, il n’y a pas d’amitié éternelle, seuls les intérêts de l’Etat qui priment». Avant d’évoquer le nouvel ordre économique mondial qui se pointe après la guerre en Ukraine.

Sur un autre point, Serge Zafimahova souligne que la diplomatie évolue dans le cadre d’un rapport de force. Dans le cas actuel de Madagascar, «nous sommes encore faibles, ne serait-ce que dans l’Océan Indien (…) et tant que Madagascar se trouve dans une pauvreté, nous n’aurons pas les îles éparses (ndlr : revendiquées à la France). Pour lui, le fait que seulement cinq ambassadeurs du pays soient nommés par le régime actuel est vu de mauvais œil : «Pourquoi préfère-t-on des chargés d’Affaires dans des pays avancés comme les USA, l’Allemagne et le Japon pour représenter Madagascar à la place des véritables ambassadeurs ?»

Au-delà de sa qualité d’observateur de la vie publique, Serge Zafimahova est aussi un écrivain. Son dernier ouvrage, paru cette année et préfacé par Mgr Odon Marie Arsène Razanakolona s’intitule «Madagascar, le défi de l’avenir : de la trappe à pauvreté au cercle vertueux du progrès». Il s’agit de sa troisième publication après «Madagascar dans le tourbillon des relations internationales» en 1999 et «Jeu de fanorona autour de la privatisation» en 1998.

«Un limogeage attendu»

«Ce limogeage est tant attendu et nécessaire» se réjouit une partie du personnel de ce département. Durant plusieurs mois, le ministre Richard Randriamandranto n’a pu s’entendre avec le personnel. La grève des syndicats du corps des diplomates (Syncormae) et du personnel (Sympirama) en juin et juillet derniers n’a été dénoué sans une intervention de la présidence de la République

Selon le décret présidentiel, c’est le ministre de la Défense nationale, le général de corps d’armée Richard Rakotonirina qui assure l’intérim du ministre des Affaires étrangères. Le 26 octobre 2022 a lieu la passation de service entre les deux personnalités. Durant laquelle, le ministre sortant a choisi de ne faire aucune déclaration.

Conseiller spécial du Premier ministre Ntsay Christian en 2018, Richard Randriamandranto entre dans le premier gouvernement du régime Andry Rajoelina comme ministre de l’Economie et des finances en janvier 2019, fut limogé de ce poste en août 2021 pour revenir au gouvernement comme ministre des Affaires étrangères par un remaniement du 16 mars 2022. Et éjecté depuis le 18 octobre dernier.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here