BASKETBALL- ELITE 16 – Le COSPN à une marche de la finale

4
BASKETBALL- ELITE 16 - Le COSPN à une marche de la finale
BASKETBALL- ELITE 16 - Le COSPN à une marche de la finale

Africa-Press – Madagascar. Le Cospn n’a aucun droit à l’erreur ni à des tâtonnements en demi-finals où le représentant de l’Afrique du Sud, le Cape Town Tigers, part largement favori en évoluant à domicile.

En terminant deuxième du groupe B derrière City Oilers de l’Ouganda, le Cospn ou Club omnisport de la police nationale, représentant de Madagascar avec ses deux victoires et une défaite dans la phase de poule de la conférence Est, a obtenu son ticket pour affronter Cape Town Tigers, représentant de l’Afrique du Sud, dans un match de demi-finale qui se jouera sur le terrain de l’Arena d’Ellis Park ce jour à partir de 18 heures, heure malgache.

Ce qui attend les joueurs du Cospn n’est pas une promenade de santé. Ce sera un match très physique. La qualification en finale est synonyme d’un ticket pour le BAL. Deux joueurs sont à surveiller du côté des Tigers : il s’agit de Larrier et Pieter Prinsloo. Ils ont apporté aux Tigers ce dont ils avaient besoin lorsqu’ils se sont retrouvés en situation délicate. Tandis que Larrier a réussi 4 de ses 9 tirs à trois points, Prinsloo a réussi 3 de ses 7 tirs à trois points pour sauver les doubles participants à la BAL en phase de groupe.

L’arrivée du Cospn à ce stade de demi-finale est déjà quelque chose de grandiose. Les protégés de Samy Olivier Harison, président du Cospn, ont muri en expérience et ont beaucoup appris par rapport à ce qu’ils ont vécu l’année dernière. Les atouts du Cospn résident en trois points. Primo, l’apport des quatre recrues dont deux américains, Bishop Coulter et Samuel Adewunmi, le nigérian Emmanuel Umeadi et Elly Randriamampionona. Secundo, la solidarité défensive qui a assuré. Et tertio, l’adn malgache sur la façon de jouer : la rapidité et l’adresse des gâchettes à trois points comme Marco, Elly, Livio et Bila.

Cohésion et solidarité

Les points faibles du Cospn qu’il faut soulever résident en trois points : les fautes bêtes inutiles, les pertes de balles et le lancer. Le Head-coach Julien Chaignot doit résoudre ces trois problèmes si les policiers veulent décrocher le ticket pour le BAL de Rwanda en 2024.

« Nous allons défendre fort ensemble. La motivation est grande : battre le Cape Town Tigers chez lui nous fait tous rêver mais il faut respecter et exécuter les consignes et faire preuve de beaucoup de cohésion et de solidarité sur le terrain », confie Julien Chaignot.

Quant à Elly Randriamampionona, l’un des artificiers du Cospn, il a expliqué : « personnellement, je ne sais pas trop la façon de jouer de Cape Town Tigers. Quoi qu’il en soit, nous sommes capables de le battre car depuis notre qualification en demi-finale, le moral est au beau fixe. Il faut que nous soyons solidaires sur le plan défensif pour éviter les cinq fautes d’équipes et que la communication entre nous passe sur le terrain avec des concentrations maximales ».

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here