Des souris résistent à la maladie d’Alzheimer grâce à une mutation humaine

3
Des souris résistent à la maladie d’Alzheimer grâce à une mutation humaine
Des souris résistent à la maladie d’Alzheimer grâce à une mutation humaine

Africa-Press – Madagascar. Avec une seule injection, la maladie d’Alzheimer a reculé devant la “mutation islandaise”. Cette pathologie neurodégénérative est due à l’agrégation anormale des protéines bêta amyloïdes (ou β-amyloïdes) et tau dans le cerveau. Cette étude est publiée dans la revue Molecular Psychiatry le 14 juin 2024, par des neurobiologistes du CNRS et de l’université de Grenoble Alpes qui ont mené des expérimentations sur des souris.

Guérir expérimentalement la maladie

Premier objectif: utiliser le caractère transmissible de la maladie d’Alzheimer afin de la moduler en laboratoire. De telles expériences sont possibles parce que cette maladie est une pathologie dite “à pseudo-prions”, c’est-à-dire qu’elle est causée par une conformation détournée de protéines normales qui deviennent pathogènes. Ici, les biologistes ont justement souhaité limiter l’action des pseudo-prions.

“Les souris mutantes [se] souvenaient encore quatre mois plus tard”

La mutation que les chercheurs ont utilisée se trouve sur un précurseur des protéines amyloïdes au sein des Islandais, dont le génotypage complet a été effectué. Les personnes présentant cette mutation vieillissent étonnamment sans jamais présenter de déclin cognitif.

Les expériences réalisées en laboratoire ont montré que les souris (vouées à contracter Alzheimer) auxquelles avait été inoculé la protéine mutée ne présentaient aucun symptôme de la maladie, même après plusieurs mois.

Les chercheurs ont confronté les animaux à l’expérience de la piscine de Morris: “un système où [ils] sont mis dans une piscine et doivent retrouver le chemin vers une plateforme. Lorsque la mémoire faiblissait, les souris ne retrouvaient pas ce chemin, tandis que les souris traitées s’en souvenaient encore quatre mois plus tard”, raconte Marc Dhenain. Des essais cliniques sur l’humain ne sont pas envisagés pour le moment, il faudra encore attendre quelques années.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here