Normes professionnelles et déontologie du journalisme : L’UNESCO renforce les capacités de 35 jeunes et femmes journalistes du Mali

6
Normes professionnelles et déontologie du journalisme : L’UNESCO renforce les capacités de 35 jeunes et femmes journalistes du Mali
Normes professionnelles et déontologie du journalisme : L’UNESCO renforce les capacités de 35 jeunes et femmes journalistes du Mali

Africa-PressMali. Du 26 au 29 juillet dernier, l’UNESCO (l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture) à travers sa Commission nationale malienne et l’ICESCO ont organisé une session de formation à l’endroit des jeunes et des femmes journalistes du Mali en matière de normes professionnelles et de déontologie du journalisme. C’était à la Maison des Ainés. La cérémonie d’ouverture de cette formation a été présidée par la représentante du Ministère de Communication, de l’Economie Numérique et de la Modernisation de l’Administration, Tiouta Traoré, en présence de la Secrétaire Générale de la Commission nationale malienne pour l’UNESCO/ICESCO, Pr Diallo Kadia Maïga.

Cette formation avait pour Facilitateur Pr Tiona Mathieu Koné qui a été épaulé au 2ème jour par Niaza Coulibaly de la Haute autorité de la Communication (HAC) sur le thème : « Instances de régulation et organismes faitières au Mali. Notamment la HAC ». Ainsi, les autres modules abordés par le doyen Koné pendant cette session portaient sur : La législation et réglementations des médias au Mali ; la loi portant sur la dépénalisation des délits de presse au Mali ; les grands principes du traitement professionnel de l’information ; l’étude de cas de manquement au code d’éthique et de déontologie journalistique (Réseaux sociaux) et les rôles du journaliste en périodes électorales.

Ils étaient 35 jeunes et femmes journalistes du Mali venant de Bamako, Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et Tombouctou à prendre part à cet atelier de formation.

Par ailleurs, lors du lancement de cet atelier, la SG de la Commission nationale malienne pour l’UNESCO, le Pr Diallo Kadia Maïga a fait savoir que cette session de formation se situe dans le cadre des activités de programme de participation de l’UNESCO dans notre pays à travers sa Commission nationale malienne. Aussi, que l’objectif général de la formation est de renforcer les capacités des groupes spécifiques de femmes et de jeunes journalistes du Mali en matière de normes professionnelles et code de déontologie du journalisme. De même que le secteur des médias dans notre pays qui souffre d’un déficit de formation des ressources humaines, notamment chez les femmes et les jeunes journalistes.

Dans la même veine, Tiouta Traoré du Ministère de Communication, de l’Economie Numérique et de la Modernisation de l’Administration dira que cette session de formation sur les questions de normes professionnelles et code de déontologie du journalisme revêt une importance capitale si l’on veut réguler le paysage médiatique en République du Mali. « L’UNESCO reconnaît qu’une pratique professionnelle et l’éthique du journalisme nécessitent une formation de qualité »a-t-elle argumenté.

A signaler que cette formation a été sanctionnée par des recommandations. Au nombre desquelles on peut citer, entre autres, la poursuite de la diffusion de la législation et de normes professionnelles à travers ce genre d’atelier de formation à l’égard des journalistes, afin d’améliorer l’exercice du métier ; l’organisation des rencontres afin que les acteurs des médias et de communication fassent meilleure connaissance avec l’existence et les missions des instances de régulation et la nécessité d’ intégrer et de privilégier les formations des acteurs de la communication sur la gestion de l’impact des réseaux sociaux, notamment en période électorale.

Par Mariam Sissoksursaut

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here