3è Journées Culturelles et Artistiques du Mandé : C’est à la Place du Cinquantenaire, du 12 au 14 novembre 2021 !

1
3è Journées Culturelles et Artistiques du Mandé : C’est à la Place du Cinquantenaire, du 12 au 14 novembre 2021 !
3è Journées Culturelles et Artistiques du Mandé : C’est à la Place du Cinquantenaire, du 12 au 14 novembre 2021 !

Africa-Press – Mali. Un panel du Directoire du Grand Forum du Mandé (GFM) (ou « Mandé Bolonba », en Malinké), a animé, le jeudi 04 novembre 2021 à la Maison de la Presse, une Conférence de Presse. L’objectif était surtout d’informer les Hommes de média sur la tenue, du 12 au 14 novembre à la Place du Cinquantenaire, de la troisième (3è) édition des Journées Culturelles et Artistiques du Mandé. Dr N’Ko Keïta, Secrétaire Général du « Mandé Bolonba » et le Général d’Aviation à la retraite, Zoumana Kouyaté, Président d’Organisation desdites journées, étaient les principaux animateurs. Mamadou Lamine Diarra, le président du Forum du Mandé, assistait aussi à la rencontre.

Outre Dr N’Ko Keïta et Gal Zoumana Kouyaté, Les membres du panel étaient composés de : Coumba Bakayoko, marraine de la troisième (3è) édition des Journées Culturelles et Artistiques du Mandé, malienne de la Diaspora résident en France ; Fanta Chérif Keïta, membre de « Mandé Bolonba » ; Dr Sékou Keïta, Coordinateur de l’Association des Jeunes du Mandé ; Souleymane Tounkara, représentant de la Coordination de l’association « Djéli N’Tonba ».

Le thème central retenu pour cette troisième (3) édition des Journées Culturelles et Artistiques du Mandé (JCAM) est : « la charte de « Kurukan fuga », Patrimoine Immatériel de l’humanité : Quelle une chance pour le Mali ?». Les cérémonies d’ouverture et de clôture sont placées sous la haute présidence du Président de la Transition, Colonel Assimi GOITA, Chef de l’Etat. Le Parrain de cette 3ème édition est Monsieur Seydou Mamadou Coulibaly, opérateur économique et Président de CIRA holding SA. Mme Coumba BAGAYOKO, une compatriote de la diaspora, présidente de l’association ” AVENIR COMMUN DES PATRIOTES“, en est la marraine.

D’après Dr N’Ko Keïta, le GFM entend, à travers le choix de ce thème, valoriser le patrimoine culturel et historique du Mandé. Pour le Secrétaire Général de « Mandé Bolonba », il s’agit dans le contexte de crise où nous vivons, de tirer des ressources du passé des réponses à des questions existentielles actuelles. Autrement dit, selon Dr N’Ko, « il s’agira de tenter d’apporter des éléments de réponse à un questionnement crucial tel : Comment des hommes et des femmes, depuis la période médiévale, ont-ils réussi à bâtir des Etats solides et prospères qui ont survécu des siècles durant ? ».

Ainsi le Secrétaire général de « Mandé Bolonba » estime que « répondre à ce questionnement nous aidera certainement, à mieux comprendre les tares actuelles de notre société, les causes profondes des crises persistantes qui l’agitent, afin d’entrevoir des solutions pertinentes, efficaces et durables ». Il est convaincu que l’exploration de la charte de « Kurukan fuga » va ouvrir une piste royale à cet exercice. Dr N’Ko Keïta a aussi indiqué, en rapport avec le thème central, que trois sous thèmes seront traités.

Dont : – « Le N’ko : le Mandé invente pour le monde » ; « la lecture croisée de la constitution de 1992 et la charte de « Kurukan fuga » de 1236 ; La place et le rôle de la femme dans la société mandingue ! ». Le Secrétaire Général du Forum du Mandé a vivement invité le public à faire massivement le déplacement à la Place du Cinquantenaire pour : assister aux spectacles d’artistes talentueux ; connaître certains secrets du Mandé. « Le mandé peut tanguer mais il ne chavirera jamais », est bien convaincu Dr N’Ko.

Le président de la Commission d’Organisation a eu le mot de la fin pour annoncer solennellement : l’organisation des Journées Culturelles et Artistiques du Mandé, les 12, 13 et 14 novembre courant à la Place du Cinquantenaire. Gal Zoumana Kouyaté a, à l’instar de Dr N’Ko, n’a pas manqué de remercier la presse écrite et audiovisuelle, les griots et tous les membres et sympathisants « du Mandé Bolonba », d’avoir accepté de participer à cette rencontre avec les médias. A l’instar de Dr N’Ko Keïta, il a vivement invité la Presse à informer largement le public afin qu’il soit massivement présent pour assister aux activités.

Gaoussou Madani Traoré

(Encadré)

Qu’est-ce que le Grand Forum du Mandé (« Mandé Bolonba ») ?

Sur initiative des sages du Mandé, des cadres, ouvriers, commerçants, paysans et éleveurs, originaires du Mandé se sont mobilisés, dans un élan patriotique et fraternel, autour d’un idéal commun. Il s’agit de promouvoir les valeurs sociétales et le patrimoine culturel. Favoriser la création de meilleures conditions du progrès économique de notre espace mandingue, est inscrit en bonne place dans les objectifs visés. La structure créée, à cet effet, a porté le nom de « Grand Forum du Mandé » (ou « Mandé Bolonba » en Mandénkan.

Le « Grand Forum du Mandé » (GFM), est une coordination des associations de l’espace Mandingue, de la Falémé au Wassoulou Balé, chacune gardant son autonomie de gestion. De sa création à ce jour, Le « Grand Forum du Mandé » a entrepris beaucoup d’activités socioculturelles dans l’espace mandingue. Il a aussi réglé beaucoup de conflits nés des litiges fonciers. L’enthousiasme des différentes communautés à accompagner les actions de l’association témoigne de l’intérêt qu’on lui accorde.

Structure de promotion des valeurs socioculturelles, « Mandé Bolonba » est aussi un instrument de cohésion sociale et de dialogue intercommunautaire. L’Association inscrit toutes ses actions dans la dynamique de rapprochement de toutes les communautés culturelles pour la recherche de la paix et de la stabilité à l’échelle nationale.

« Mandé Bolonba » est aussi et surtout, un observatoire de l’état de la nation. L’Association se dédie à une mission de veille, de formation, d’information et de sensibilisation par rapport à tous les évènements concernant le pays. Elle est le porte-voix des mandénka et l’interface entre les autorités nationales et les communautés de l’espace mandingue.

« Mandé Bolonba »,

c’est notre association commune ! Mamadou Lamine Diarra,

Le président du GFM, Conseiller au CNT

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Mali, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here