Corridor Dakar-Bamako : Place à la reprise immédiate du trafic routier

4
Corridor Dakar-Bamako : Place à la reprise immédiate du trafic routier
Corridor Dakar-Bamako : Place à la reprise immédiate du trafic routier

Africa-PressMali. C’est l’une des décisions prises lors de la rencontre entre le ministre malien des Transports et des Infrastructures et son homologue sénégalais des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement

Le mardi 24 aout dernier, s’est tenue à la sphère ministérielle de Diamniadio, une rencontre entre les délégations ministérielles du Sénégal conduite par Mansour Faye, ministre sénégalais des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, accompagné par Moise Diar Diégane Sarr, Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, chargé des Sénégalais de l’extérieur et le ministre malien des Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, accompagnée de son collègue des Maliens établis à l’extérieur et de l’Intégration africaine, Alhamdou Ag Ilyene sur la relance du trafic routier sur le corridor Bamako-Dakar.

Cette rencontre qui fait suite à l’interruption du trafic routier inter-Etats entre Dakar-Bamako consécutive à l’accident de la circulation routière survenu le 15 aout 2021 à Kaolak avec un bilan de quatre morts et deux blessés, ainsi qu’aux graves incidents subséquents, s’inscrit dans le cadre de la volonté commune du Mali et du Sénégal de renforcer les relations de bon voisinage et de coopération en matière de transport et de transit routiers.

Cette rencontre a été sanctionnée par un communiqué conjoint libellée : « A l’issue de la rencontre les deux délégations ministérielles ont salué l’implication déterminante des leaders religieux, des autorités coutumières, des professionnels du transport et des habitants de Kaolak pour l’appel à la retenue et au retour à la sérénité. Tout en soulignant le rôle de force de sécurité et de défense dans le retour au calme au niveau des deux pays. Ainsi qu’aux actions fortes d’apaisement et d’assistance du Port autonome de Dakar, en rapport avec la communauté portuaire et les services extérieurs du Mali, et celles des organisations faitières des deux pays. Par la même occasion, au nom des Chefs d’Etat sénégalais et maliens, les ministres présentent les condoléances des deux Etats aux familles endeuillées suit à l’accident survenu à Kaolak le 15 aout dernier. A l’endroit de l’ensemble des transporteurs et chauffeurs sinistrés, les deux ministres expriment leur solidarité et déplorent les débordements notés de part et d’autre. Ils ont également demandé aux acteurs de transport et les populations à travailler à la reprise normale du trafic routier inter-Etat entre Dakar-Bamako.

Pour une meilleure gouvernance du corridor Dakar-Bamako, les deux délégations ministérielles conviennent entre autres : de respecter les dispositions règlementaires édictées par les instances communautaires (UEMOA, CEDEAO) dans le secteur des transports routiers ; la construction et la mise en service des aires de repos et de stationnement sur le corridor Dakar-Bamako ; d’améliorer la fluidité du trafic, en veillant au respect des normes de sécurité routière et du dispositif communautaire en matière de limitation de postes de contrôle, afin de lutte contre les tracasseries ; de redynamiser les comités nationaux de facilitation et d’assistance sur le corridor Dakar-Bamako ; de reprendre immédiatement le trafic routier entre le Mali et le Sénégal.

Enfin, les deux délégations s’engagent à garantir la libre circulation des personnes, des biens et services entre les deux pays, en relation avec les autorités administratives locales ».

Mais auparavant Mme le ministre des Transports et des Infrastructures, en compagnie de son collègue des Maliens de l’extérieur, a rencontré les opérateurs économiques, les chargeurs, les transporteurs et les chauffeurs maliens. C’était le mardi 24 août au siège des Entrepôts maliens au Sénégal. Les difficultés du corridor Bamako-Dakar ; les tracasseries routières entre Bamako et Dakar, le manque de parkings de stationnement et des aires de repos pour les camions gros porteurs, la rénovation du parking de M’Bao (Dakar) ; l’insécurité des chauffeurs et conducteurs maliens sont, entre autres, les difficultés soulevées par les représentants des transporteurs routiers ont été quelques préoccupations évoquées lors de la rencontre.

Dans sa réponse à ces préoccupations, Mme Dembélé Madina Sissoko a rassuré les transporteurs routiers avoir pris bonne note et a donné l’assurance d’apporter des solutions idoines aux problèmes soulevés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here