Démission du premier ministre réclamée par des partis politiques : Le MPR dénonce un acharnement politico-médiatique !

4
Démission du premier ministre réclamée par des partis politiques : Le MPR dénonce un acharnement politico-médiatique !
Démission du premier ministre réclamée par des partis politiques : Le MPR dénonce un acharnement politico-médiatique !

Africa-Press – Mali. Le parti Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR) proteste contre la demande de démission du premier ministre réclamée par des partis politiques.

A travers un communiqué rendu public, le parti de l’actuel premier ministre Dr Choguel Kokalla Maïga dénonce un acharnement politico-médiatique contre le chef du gouvernement.

‘’ Le Mouvement Patriotique pour le Renouveau dénonce avec la dernière énergie cet acharnement politico-médiatique contre son président aujourd’hui au service du peuple tout entier’’, a mentionné le bureau exécutif central du MPR et lance un appel patriotique à toutes les forces acquises au changement de retrouver pour défendre les acquis du soulèvement populaire du 05 juin 2020 et toute tentative de déstabilisation de la transition.

Pour le bureau exécutif du MPR, cette campagne est menée par des partis politiques se réclamant des regroupements suivants : Cadre d’échange des partis ou groupements de partis politiques pour une transition réussie, Yelema (Le Changement), Alliance Démocratique au Mali-Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (ADEMA PASSJ) ; au total quelques partis politiques sur les 276 que compte le Mali, autrement dit une infime minorité.

‘’ Ils reprochent au premier ministre d’avoir appelé les forces acquises au changement qui soutiennent la transition avec à sa tête, le colonel Assimi Goïta, de se mobiliser pour gagner démocratiquement les élections afin de rendre irréversible le processus de la refondation’’, a-t-il affirmé.

Toujours pour le bureau exécutif central, les auteurs de cette campagne sont ces partis politiques qui se sont opposés au changement voulu par les Maliens au terme de la lutte héroïque menée par le Mouvement du 05 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) pour mettre fin à un régime incompétent, inefficace et corrompu.

‘’ Ce que les partis et regroupements de partis politiques ruminent et n’osent pas dire tout haut, c’est la nomination de Choguel Kokalla Maïga au poste du premier ministre, choix porté sur lui par le Comité Stratégique du M5-RFP et choix qu’ils ne digèrent pas et qui est resté comme une arrête au travers de la gorge.

Cette campagne a lieu selon le bureau exécutif où l’ensemble des Maliens sont mobilisés autour des autorités et des forces armées et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme et pour la refondation de notre patrie.

Le MPR a rappelé que depuis la rectification transitoire de la transition, ce sont les mêmes qui se sont opposés à toutes les initiatives du gouvernement s’abstenant de participer à la table ronde des partis politiques au Assises Nationales’ de Refondation (ANR) à l’appel patriotique du 14 janvier 2022.

‘’ Malgré les nombreux appels du premier ministre et du président de la transition en faveur du rassemblement autour du Mali et de nos vaillants FAMa.

Le communiqué du MPR déclare que les mêmes qui en toute circonstance, tentent de façon malhabile de justifier l’embargo illégal, illégitime et inhumain imposé au peuple, de présenter le Mali comme un pays isolé au moment où, grâce à l’appel des Etats amis au sein du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

‘’ Nous avons remporté des victoires décisives contre ceux qui restent mobilisés pour nous maintenir sous le joug de la néo-colonisation.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Mali, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here