Soumeylou Boubèye Maïga « en danger de mort » : Son parti, ASMA-CFP, invite les autorités à autoriser son évacuation à l’extérieur du pays pour y recevoir des soins

2
Soumeylou Boubèye Maïga « en danger de mort » : Son parti, ASMA-CFP, invite les autorités à autoriser son évacuation à l’extérieur du pays pour y recevoir des soins
Soumeylou Boubèye Maïga « en danger de mort » : Son parti, ASMA-CFP, invite les autorités à autoriser son évacuation à l’extérieur du pays pour y recevoir des soins

Africa-Press – Mali. Les responsables de l’Alliance pour la solidarité au Mali-Convergence des forces patriotiques (ASMA-CFP) étaient face à la presse, le samedi 8 janvier 2022, à leur siège à Bamako pour inviter les autorités de la transition à autoriser l’évacuation de leur président, Soumeylou Boubèye Maïga, ancien Premier ministre du Mali, à l’extérieur du pays pour y recevoir des soins médicaux. «Nous demandons au président de la Transition, le Colonel Assimi GOÏTA de prendre ses responsabilités pour ne pas avoir sur la conscience un drame qu’il peut encore éviter. Soumeylou B. Maïga est en danger de mort et il est du devoir de nos gouvernants de l’assister sans condition. Nous attirons l’attention de toutes les personnalités morales, politiques et religieuses du pays, sur l’état de santé très grave de Soumeylou B. Maïga ; sur l’urgence de son évacuation », a indiqué Issa Diarra, secrétaire général de l’Asma- CFP.

Ce point de presse était animé par le secrétaire général de l’Asma-Cfp, Issa Diarra, en présence des vice-présidents du parti comme Kissima Magané, Abdrahamane Koreba, du président des jeunes du parti, Abdina Karembé et d’autres personnalités. Selon le conférencier, Issa Diarra, l’objectif de ce point de presse est d’informer l’opinion nationale et internationale de la situation gravissime qu’est la détérioration de la santé du Président du Parti ASMA-CFP, Soumeylou Boubèye MAÏGA. A cet effet, il a attiré l’attention des Autorités de la Transition, «plus précisément le Colonel Assimi GOÏTA, Président de la Transition, les Présidents des différentes Institutions du Mali, les leaders politiques et religieux, les Familles fondatrices de Bamako, de ce qui ressemble à notre avis, à un assassinat programmé ». Depuis l’arrestation, le 26 août 2021 du président Soumeylou Boubeye Maïga, dit-il, la Direction du Parti n’a cessé de dénoncer ses conditions de détention. « Si nous nous félicitons de son transfert à la clinique Pasteur, force est de reconnaître que l’état de santé de Maïga continue de se dégrader sérieusement. Le certificat médical établit par le médecin traitant en atteste éloquemment. L’inexistence d’un plateau technique adapté pour son cas, exige une évacuation médicale d’urgence ; étant entendu que le pronostic vital du patient est engagé à court terme. Ledit certificat a été envoyé au Premier ministre, au ministre de la justice, à celui de la défense et au Directeur National de la sante qui, jusqu’au moment où nous vous parlons, n’ont malheureusement daigné donner la moindre suite à cette requête du praticien », a déploré Issa Diarra. Selon lui, aucune disposition n’a été prise pour l’évacuation de Soumeylou B. Maïga. « Le mardi 04 janvier 2022, j’ai opportunément eu l’autorisation de rendre visite à Soumeylou. Croyez-moi, il va très mal ! Aujourd’hui, l’homme a perdu plus de 20 kilos, il ne dort plus, ses yeux jaunis et enfoncés, une démangeaison généralisée donnent un tableau clinique des plus inquiétants, ne présageant absolument rien de bon. Face à cette situation, nous tirons la sonnette d’alarme, nous ne pouvons pas rester attentistes, d’autant plus que chaque heure qui passe apporte son lot de complications à l’état du patient. Et nous-nous posons la question de savoir si au regard de la loi, un détenu ou un prévenu n’a pas droit à la santé ? J’en appelle à l’expertise des hommes de droit, des associations de défense des droits humains afin qu’ils se prononcent sur ce cas précis, qui, de notre avis, défraie la chronique, et par-delà attentatoire aux principes sacrosaints de l’intangibilité des droits de la personne humaine ; le droit à la santé, le droit à la vie », a déclaré Issa Diarra. Son vœu est de voir Soumeylou B. Maïga recouvrer sa santé pour lui permettre de faire face à la justice de son pays. «Nous demandons au président de la Transition, le Colonel Assimi GOÏTA de prendre ses responsabilités pour ne pas avoir sur la conscience un drame qu’il peut encore éviter. Soumeylou B. Maïga est en danger de mort et il est du devoir de nos gouvernants de l’assister sans condition, sans tergiversation aucune, la vie humaine étant sacrée. Nous attirons l’attention de toutes les personnalités morales, politiques et religieuses du pays, sur l’état de santé très grave de Soumeylou B. Maïga ; sur l’urgence de son évacuation, et nous sollicitons leur implication active », a indiqué Issa Diarra. La Direction du Parti, par la voix de son secrétaire général, appelle à la mobilisation de tous les militants et sympathisants de l’ASMA-CFP, tous les amis de Soumeylou B. Maïga à engager, dans le respect des textes, toutes initiatives allant dans le sens de son évacuation immédiate pour enfin recevoir les soins appropriés.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Mali, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here