Formation en Photo-journalisme : Le CCFN renforce les capacités d’une dizaine des journalistes et photographes nigériens

3
Formation en Photo-journalisme : Le CCFN renforce les capacités d’une dizaine des journalistes et photographes nigériens
Formation en Photo-journalisme : Le CCFN renforce les capacités d’une dizaine des journalistes et photographes nigériens

Africa-Press – Niger. Ce sont une dizaine des journalistes et photographes nigériens qui ont été retenus pour suivre du 20 au 22 novembre une formation en Photo journalisme au Centre Culturel Franco-nigérien (CCFN) Jean-Rouch de Niamey.

Cette formation est assurée par M. Pascal Maître un journaliste et reporter photo français. Pendant trois jours les participants à cette formation ont renforcé leurs capacités. En effet, cette formation a été le cadre pour le formateur de partager son expérience en tant que journaliste et reporter photo. Aussi, les participants ont appris les techniques de sélection des photos, des choix de sujets de reportages. Le formateur a présenté et partagé plusieurs de ces reportages et enquêtes portant sur des thématiques diverses et variées telles que, Problème de l’électrification en Afrique ; la route des migrants à Agadez et bien d’autres reportages en Afrique, Europe et ailleurs. Les participants ont par la suite effectué des reportages photos qui ont été présentés et corrigés. Ils ont saisi cette occasion pour contempler les œuvres du formateur en exposition depuis le 19 novembre 2021 dans le hall de la bibliothèque du CCFN. Cette visite a été suivie des explications sur les différentes photos.

Il faut aussi noter que les participants ont été édifiés sur l’importance de la photographie. Le formateur a répondu à des questions et préoccupations des participants. Le point le plus largement partagé est l’expérience du formateur notamment en ce qui concerne l’accès à l’information, c’est-à-dire, l’accès à certains endroits pour le reportage. M. Pascal Maître a souligné qu’il a fait l’objet de plusieurs arrestations et quelques fois emprisonné comme au Nigéria et au Congo. « J’ai été arrêté et/ou emprisonné pas parce que je n’étais pas en règle conformément aux lois et règlements des pays, mais parce que dans la plus part des cas les gens ont des doutes sur moi. J’ai toujours formulé mes demandes et obtenu mes accréditations et autorisations dans les pays où je voyage. C’est pourquoi, par la suite on me libère et je fais mon travail. Je travaille pour des grand journaux et magazines en Europe. Donc je ne suis pas en clandestinité », a souligné M. Pascal Maître. Il a expliqué aux participants que pour réussir ses projets, au-delà des autorisations, il faut que les reporters tissent des relations avec des personnes à tous les niveaux. « Il faut toujours avoir des relations avec des personnes. Seul, c’est difficile de réussir un projet. Sur tous mes projets, j’ai travaillé avec des personnes avec qui j’ai des connaissances. C’est souvent comme ça que je fais facilement mes papiers et je trouve les autorisations parce que seul c’est difficile de s’en sortir », a-t-il déclaré.

Cette formation a été une grande opportunité pour les participants qui ont profité pour apprendre des techniques pour réaliser des meilleures prises des photos et pour faire des meilleurs choix des photos. C’était aussi une opportunité qui leur a été offerte de beaucoup apprendre sur l’expérience du formateur. Les participants ont reçu chacun une attestation de participation et d’assiduité.

Ali Maman(onep)

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Niger, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here