Le  Haut-Commissariat à la Modernisation de l’Etat organise à Dosso une formation en évaluation rapide

2
Le  Haut-Commissariat à la Modernisation de l’Etat organise à Dosso une formation en évaluation rapide
Le  Haut-Commissariat à la Modernisation de l’Etat organise à Dosso une formation en évaluation rapide

Africa-PressNiger.  Le Haut-Commissariat à la Modernisation de l’Etat a organisé, du 04 au 07 octobre 2021 à Dosso, un atelier de formation en Evaluation Rapide.

Cet atelier qui a regroupé les cadres de l’administration publique, des institutions de la République, des projets et programmes et des organisations de coopération avait comme objectif de contribuer au développement des capacités des acteurs nationaux sur cette nouvelle forme d’évaluation.

L’évaluation rapide est une forme d’évaluation à laquelle l’on recourt en cas d’urgence ou dans le cadre d’une analyse préliminaire pour aider à déterminer les priorités, identifier les problèmes et tendances émergents et permettre la prise de décision pour soutenir des ajustements d’une intervention. L‘évaluation rapide répond à une situation de prise de mesure non planifiée par l’autorité ou à une demande d’informations urgentes, un moment où une décision critique doit être prise sur un programme ou une intervention où des informations actualisées sont nécessaires.

C’est dans cette perspective que le Haut-Commissariat à la modernisation de l’Etat a sollicité un appui de ce partenaire qui est au niveau de l’Afrique du Sud Twendé Mbelé, une organisation qui regroupe 6 pays à savoir l’Afrique du Sud, l’Ouganda, le Kenya, le Ghana, le Niger et le Bénin.

Selon le Haut-Commissaire à la Modernisation de l’Etat, M. Amadou Saley Oumarou, à la faveur de l’adoption de la politique nationale d’évaluation en 2019 par le gouvernement nigérien, le Haut-Commissariat à la Modernisation de l’Etat avec le ministère du plan et certaines parties prenantes ont engagé des actions devant permettre à ‘’nos citoyens et nos décideurs de s’approprier cette évaluation d’où l’organisation du présent atelier’’.

M. Amadou Saley Oumarou a longuement expliqué les tenants et les aboutissants de l’évaluation rapide qui, a-t-il dit, peut être ‘’une réponse qui nous permettra dans les délais très courts de recueillir les besoins et les prioriser’’.

Pour faire une évaluation rapide, a indiqué le Haut-Commissaire à la Modernisation de l’Etat, ‘’il va falloir raccourcir le délai parce que la phase de mise en œuvre ou la phase de collecte ne prennent pas beaucoup de temps’’.

On perd, a-t-il expliqué, trop de temps dans ‘’les phases validation car il faut souvent faire 3 à 4 ateliers alors qu’en regroupant les mêmes acteurs en un endroit, on peut gagner du temps dans la préparation, la collecte d’information, le processus d’évaluation et le rapport final : il y a pour cela des techniques et des méthodes qui permettront de le faire’’.

Dorénavant, a souligné M. Amadou Saley Oumarou, ‘’tous les projets, les programmes, les politiques publiques sont sujets à évaluation et pour faciliter l’opérationnalisation de l’évaluation rapide, il va falloir élaborer deux guides : un guide qui nous permettra la conduite de l’évaluation classique et à côté, un guide pour la conduite d’une évaluation rapide’’.

Ainsi, a notifié, le Haut-commissaire à la Modernisation de l’Etat, ‘’une fois en possession de ces outils, chacun dans sa sphère peut avec l’accompagnement des partenaires choisir le guide de sa convenance’’.

Le directeur régional de l’aménagement du territoire et du développement communautaire de Dosso, M. Moussa Ali a, pour sa part, indiqué qu’au sortir de cette formation, l’évaluation rapide est devenue une nécessité.

L’un des formateurs, M. Sassou Damasé a, quant à lui, espéré que les participants fassent bon usage de la formation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here