Formation des journalistes sur la désinformation et le fact-checking relatifs à la Covid-19

Niger : Formation des journalistes sur la désinformation et le fact-checking relatifs à la Covid-19
Niger : Formation des journalistes sur la désinformation et le fact-checking relatifs à la Covid-19

Africa-PressNiger L’ONG Famedev, en partenariat avec l’UNESCO, organise, ce lundi 08 février 2021 à la Maison de la Presse de Niamey, un atelier de formation sur la désinformation et le fact-checking relatifs à la Covid-19.

Deux jours durant, les participants à cette rencontre seront formés sur les techniques de fact-checking afin de contribuer à la lutte contre la pandémie, en diffusant des informations basées sur des preuves irréfutables.

A l’ouverture de l’atelier, la représentante de l’ONG Famedev, Mme Hamadou Yvette, a fait remarquer que « la maladie à coronavirus (COVID-19) est la première pandémie de l’histoire dans laquelle la technologie et les réseaux sociaux sont utilisés à grande échelle pour, entre autres, permettre aux individus de se protéger et de s’informer ».

Aussi, a-t-elle fait savoir, « face à la prévalence de la désinformation, ainsi que des risques que celle-ci fait peser sur la santé publique et le vivre-ensemble, l’UNESCO a souligné le rôle absolument crucial des journalistes dans l’information du public pendant la crise actuelle ».

Selon elle, l’information sur la COVID est devenue une préoccupation majeure, depuis que les plates-formes numériques et autres réseaux sociaux sont devenus des canaux de diffusion sans entrave de la désinformation, des discours de haine, ainsi que des catalyseurs de racisme et de division, atteignant toutes les couches sociales et quasiment sans limite géographique.

Et après avoir rappelé que « le journalisme, par essence, permet à la population d’avoir accès à l’information crédible et fiable », Mme Hamadou Yvette a indiqué que « débusquer la formation et la désinformation sur la COVID-19 et informer de manière efficace sur cette pandémie peuvent, dans ce contexte, requérir les compétences spécifiques du fait, entres autres, du faible nombre de journalistes dûment formés sur les questions scientifiques ou les techniques de fact-checking dans les rédactions.

En effet, a-t-elle fait observer, « la lutte de la pandémie de COVID-19 requiert plus que jamais de fournir une information fiable, précise, claire et fondée sur des preuves dans des formations et langues facilement compréhensibles à la population ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here