Projection du film ”TABRADA” pour la sensibilisation des migrants

84

Rapporté par
Issoufou Adamou tahirou

Africa-PressNiger. Dans les cadres de la lutte contre la migration irrégulière, l’ONUFAM a organisé la protection du film intitulé “TABRADA”, en vue de sensibiliser les migrants sur les risques liés à la migration irrégulière.

Cette cérémonie est placée sous le haut patronage du président du conseil régional de Zinder, et vise à susciter des débats sur les risques liés à la migration irrégulière.

Dans son mot de bienvenue, le Maire de la commune urbaine de matamey a fait cas de quelques unes des conséquences de cette migration: “Les femmes représentent aujourd’hui près de la moitié des migrants dans le monde. Cette migration féminine alimente la traite des enfants, engendre les faibles fréquentations scolaires et fait aussi engendrer la dislocation des familles, pour ne citer que cela. C’est pourquoi il est plus que nécessaire de chercher à réduire ces impacts des risques liés à la migration irrégulière”.

Abdoulaye Kassoum de l’ONUFAM explique les objectifs de cette activité: “ONUFAM vise à travers ce film, objet de notre présence ici, à apporter sa contribution dans le cadre de la communication et de la sensibilisation sur les risques liés à la migration irrégulière dans le département de Kantché et au-delà. Ce film vient ressortir les effets négatifs de la migration irrégulière et aussi les potentialités agro-ecologique et les potentialités économiques. Au demeurant, je pu vous assurer que notre institution ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Nous allons continuer à apporter notre contribution direct ou indirect par tel ou tel autre canal en vu de répondre aux aspirations de la population notamment les femmes et les jeunes hommes vivant en milieu rural.”

Pour sa part le Préfet du département de Kantché, Batouré Dan Dodo, explique l’importance de l’intervention de l’ONUFAM dans le département de Kantché : “Cette intervention de l’ONUFAM Niger dans notre département va considérablement promouvoir un changement de comportement et une prise de conscience des cibles directes, 1000 femmes et 500 jeunes hommes ainsi que des cibles indirectes sur les risques liés à la migration irrégulière. Ce qui cadre parfaitement avec les politiques sectorielles du gouvernement de la 7e République”.

Le président du conseil régional, Parrain de cette cérémonie, Hassane Moussa a tenu à remercier l’ONUFAM : “Permettez-moi de remercier l’ONUFAM qui œuvre inlassablement au côté de l’État du Niger pour l’amélioration des conditions de vie de nos populations de la promotion de la femme et de la protection de leur droit, mais aussi et surtout de renforcement de leur capacité économique. Il est tout à fait loisible de réitérer notre satisfaction, nos sincères remerciements et notre chaleureuse félicitation à l’ONUFAM pour la réalisation de ce joyau, j’ai nommé ce film “TABRADA” en vue de sensibiliser davantage nos populations sur les risques liés à la migration”.

La migration comme activité humaine est une ancienne pratique qui date beaucoup de siècle. Cette activé concernait dans le temps, plus ou moins les hommes. Aujourd’hui, les femmes sont aussi concernées par ce phénomène.

À l’instar des autres pays du monde le Niger connait aussi cette activité. En effet c’est le département de Kantché qui a fait remarqué les Niger avec exclusivement des femmes. Cette migration féminine du département de Kantché a attiré l’attention de plusieurs organisations internationales et même plusieurs pays amis du Niger.

Rappelons que c’est en 2016 que le signal d’alerte a été donné suite à la mort dans le désert du Nord Niger, de 80 personnes. Depuis lors, le gouvernement nigérien et ses partenaires ont commencé à prendre les choses aux sérieux.

Depuis lors plusieurs actions ont été menées dans le but de lutter contre cette migration féminine qui cause beaucoup de mort et détruit l’avenir de beaucoup des jeunes surtout des jeunes filles.

Auparavant l’OIM, la GIZ, L’OXFAM… tous ont mené des actions dans ce sens dans le but d’apporter leur contribution pour combattre ce phénomène. Mais malgré cela, ces actions restent insuffisantes.

Ce film “TABRADA” en Haoussa, veut dire en français ”migration”. Dans ce film, les femmes migrantes partagent l’expériences qu’elles ont vécues pendant leurs voyages. Le but est de dissuader les habitants de Kantché ayant l’intention de partir ou de les amener à prendre des mesures s’ils sont déterminés à partir.

Notons qu’ONIFAM à travers le programme ”way migration” s’est fixé comme objectif à atteindre sur deux (2) ans l’accroissement de l’accès des femmes et des jeunes hommes des zones rurales aux terres et intrants adaptés à leurs productions agricoles, l’accès aux marchés fiables et au sources d’énergie renouvelable et la sensibilisation également à travers un programme éducatif efficace sur les effets négatifs de la migration. Ainsi 1500 personnes bénéficieront d’un appui important en semences, intrants.

3 Commentaires

  1. Je pense que c’est le moment d’arrêt de la migration avec cette stratégie (mise en scène à travers un film) étant donné que tout le monde regarde les vidéos.
    Mais les autres méthodes sont vraiment très insuffisantes et peu touchantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here