CEDEAO : le Nigérien Mohamed Bazoum annonce des mesures contre « le 3e mandat » en Afrique de l’Ouest

4
CEDEAO : le Nigérien Mohamed Bazoum annonce des mesures contre « le 3e mandat » en Afrique de l’Ouest
CEDEAO : le Nigérien Mohamed Bazoum annonce des mesures contre « le 3e mandat » en Afrique de l’Ouest

Africa-Press – Niger. La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se réunira le 03 juillet 2022 à Accra au Ghana pour analyser les Transitions au Mali, au Burkina Faso et en Guinée.

Les regards seront braqués sur le cas du Mali parce que l’instance sous-régionale décidera du maintien ou de la levée des sanctions contre le pays du colonel Assimi Goita, le chef de la junte militaire au pouvoir dans ce pays. A cette rencontre, les chefs d’Etat pourraient aussi évoquer le phénomène du 3e mandat en Afrique de l’Ouest.

Lors d’une rencontre avec des journalistes de la sous-régionale, le 13 juin 2022, le président du Niger, Mohamed Bazoum, a affirmé que la CEDEAO combattra le troisième mandat à travers des modifications de ses textes.

« Nous sommes contre le 3e mandat. Nous sommes en train de changer le protocole de la CEDEAO relatif à la démocratie, à la bonne gouvernance et aux élections pour que nous prévoyions des dispositions qui font des changements constitutionnels, pour envisager des mandats supplémentaires indus, comme une entreprise de subversion sur les institutions, exactement comme un coup d’Etat » , a déclaré le président Bazoum. Le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Sénégal ont connu des remous sociaux liés au phénomène de troisième mandat.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Niger, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here