Le Ministre de la Santé Publique prévient sur l’existence de la variole du singe

4
Le Ministre de la Santé Publique prévient sur l’existence de la variole du singe
Le Ministre de la Santé Publique prévient sur l’existence de la variole du singe

Africa-Press – Niger. Le Ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales Dr Idi Illiassou Maïnassara a présenté une communication relative à l’existence de la variole du singe, au cours du conseil des ministres tenu ce mercredi 22 juin sous la présidence de Bazoum Mohamed.

La variole du singe, est une maladie transmise par les animaux (zoonose) apparentée au virus de la variole humaine, une fois infecté, l’être humain la transmet principalement par le contact direct cutané, par voie respiratoire à travers la toux ou les éternuements etc.

Cette maladie, selon le ministre de la Santé, ‘’ a été détectée pour la première fois en République Démocratique du Congo dans les années 1970. Cependant, ce virus qui se transmet de l’animal à l’homme, a été découvert pour la première fois en 1958 au sein d’un groupe de macaques (singes) qui étaient étudiés dans un laboratoire à des fins de recherche, d’où son nom.’’

Depuis avril 2022, plusieurs cas d’une maladie appelée variole du singe ont été rapportés dans plusieurs pays du monde particulièrement en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord. Les pays africains touchés sont essentiellement le Congo, le Nigéria, le Ghana, etc.

C’est ainsi qu’à la date du 1er juin 2022, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé avoir détecté plus 1 400 cas de variole du singe dans sept (07) pays africains qui sont : le Cameroun, la République centrafricaine, la République Démocratique du Congo, le Libéria, le Nigéria, le Congo et la Sierra Léone, avec bilan des infections comportant 44 cas confirmés et 1.392 cas suspects.

« À l’heure actuelle, aucun cas n’a été enregistré au Niger », a indiqué le ministre, selon lequel des mesures ont été prises afin de renforcer la surveillance sur toute l’étendue du territoire.

‘’Les symptômes de la maladie apparaissent sous la forme de fièvre, d’enflement des ganglions lymphatiques et de douleurs musculaires, avec des signes de fatigue, des frissons et une éruption cutanée, semblable à celle de la varicelle, sur les mains et le visage, la plante des pieds, les organes génitaux et d’autres parties du corps.’’

Notons que la maladie est plus grave chez les enfants et chez les personnes immunodéprimées. Elle peut se compliquer d’une surinfection des lésions cutanées ou d’atteintes respiratoires, digestives, ophtalmologiques ou neurologiques.

« Dans le cadre de la prévention, il est recommandé de se laver les mains régulièrement à l’eau et au savon après tout contact avec les personnes malades ou des animaux infectés , bien cuire tous les produits d’origine animale avant de les consommer , mettre en quarantaine tous les animaux susceptibles d’avoir été en contact avec un animal infecté, les manipuler avec les précautions d’usage et observer les symptômes de la variole du singe pendant 30 jours , isoler les animaux potentiellement infectés des autres animaux.

Il faut aussi éviter tout contact avec les animaux qui pourraient être porteurs de virus, y compris les animaux malades ou morts dans les régions où des cas de variole du singe seraient été détectés et enfin,éviter tout contact avec des matériaux qui ont été en contact avec un animal malade », a annoncé le ministre Illiassou.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Niger, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here