Journée Mondiale de l’Habitat : Le ministre de l’Urbanisme et du Logement appelle les opérateurs du secteur, les partenaires techniques et financiers à accompagner les efforts de l’Etat dans la promotion de logement décent

1
Journée Mondiale de l’Habitat : Le ministre de l’Urbanisme et du Logement appelle les opérateurs du secteur, les partenaires techniques et financiers à accompagner les efforts de l’Etat dans la promotion de logement décent
Journée Mondiale de l’Habitat : Le ministre de l’Urbanisme et du Logement appelle les opérateurs du secteur, les partenaires techniques et financiers à accompagner les efforts de l’Etat dans la promotion de logement décent

Africa-PressTchad. Le ministre de l’Urbanisme et du Logement M. Maizoumbou Laoual Amadou a livré hier, un message à l’occasion de la célébration, ce lundi 4 octobre 2021, la Journée Mondiale de l’Habitat. Cette année, le thème de l’édition est «Accélérer l’action urbaine pour un monde sans carbone», un thème en phase avec les préoccupations internationales en lien avec les changements climatiques et leurs effets sur la nature et sur les conditions de vie des personnes. «Ce thème a été choisi pour faire prendre conscience, par tous les pays, du danger que représente la concentration actuelle de dioxyde de carbone et de la nécessité d’une mobilisation de tous les acteurs des établissements humains à faire face à ses conséquences dans un monde assez majoritairement urbanisé!», a souligné le ministre Laoual Amadou.

La Journée mondiale de l’habitant, rappelle-t-on, est célébrée sous l’égide des Nations Unies, depuis 1985, le premier lundi d’octobre de chaque année. Elle a pour objet d’évaluer la situation des établissements humains, de rappeler le droit pour tous à un habitat décent et d’attirer l’attention de la communauté internationale sur sa responsabilité collective de veiller à l’avenir de l’habitat humain, notamment en milieu urbain. Selon la Banque mondiale près de 4,2 milliards de personnes vivent actuellement en milieu urbain.

La concentration de la croissance économique et de la population dans les villes les rend ‘‘plus grands contributeurs au changement climatique’’. Les villes présentent, en effet, environ 75% de la consommation mondiale d’énergie et sont responsables de plus de 70% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. «C’est dire que des actions climatiques vigoureuses doivent être entreprises à l’échelle de notre planète pour atteindre l’objectif ambitieux de zéro émission de carbone à l’horizon 2050», a estimé le ministre de l’Urbanisme et du Logement. Le défi consiste entre autres à planifier, construire, gérer et alimenter les villes de manière à réduire les émissions de carbone et maintenir le réchauffement climatique dans les limites fixées par l’Accord de Paris de 2015 y afférent.

Au Niger, il y a souligne le ministre une prise de conscience des problèmes en matière de développement urbain et d’habitat. C’est dans cette optique que le Programme de la Renaissance a prévu l’élaboration et/ou la réactualisation de tous les documents d’urbanisme, la mise en œuvre de programmes opérationnels à titre pédagogique et d’éducation urbaine et la gestion urbaine citoyenne, entre autres actions. A cela s’ajoute la réalisation ou l’actualisation de schémas de planification urbaine, ainsi que de la mise d’un accent particulier sur la coordination et la synergie des différents acteurs.

A cet effet, le ministre M. Maizoumbou Laoual Amadou est revenu sur les actions engagées par le gouvernement pour améliorer le cadre de vie des populations. Il s’agit entre autres de la révision et l’élaboration des textes législatifs et/ou réglementaires sur l’urbanisme, l’habitat et la construction ; le programme de dotation de l’ensemble des communes des régions de Dosso et Maradi d’outils de planification urbaine ; le Programme de constitution de réserves foncières pour la mise en place de nouveaux pôles urbains de construction de logements et de mise en place de grands équipements structurants autour de la ville de Niamey en relation avec le Projet Financement du Logement Abordable dans l’espace UEMOA.

A cela, il faut ajouter le programme de construction de logements sociaux comprenant deux dossiers de mobilisation de financement extérieur et un dossier de construction de 5.000 logements sociaux dans les villes et communes chefs-lieux de région du Niger inscrit au Programme d’Investissement de l’Etat 2022-2026 ; l’activation du Programme d’Amélioration de l’Habitat à travers la réactivation du Projet Réhabilitation des villages urbains de Gamkallé et Saga et les études d’actualisation du programme défini en 2001 ; la mise en œuvre activement en cours du projet «Acquisition et aménagement de15.000 parcelles à Bangoula ; la poursuite du montage de projets de construction de logements sociaux dans le cadre du Partenariat- Public- Privé ; etc.

Le ministre de l’Urbanisme et du Logement a enfin lancé un vibrant appel aux opérateurs économiques intervenant dans le secteur, ainsi qu’aux partenaires techniques et financiers d’accompagner activement le gouvernement dans la mise en œuvre des actions ainsi engagées qui, dit-il, devraient «permettre d’assurer une urbanisation durable pour les générations présentes et à venir».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here