Togo/Hausse du prix du gaz butane : Les consommateurs montent au créneau

9
Togo/Hausse du prix du gaz butane : Les consommateurs montent au créneau
Togo/Hausse du prix du gaz butane : Les consommateurs montent au créneau

Africa-Press – Togo. L’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) et de la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) trouvent inopportune la hausse du prix du gaz butane. Ils invitent donc les gouvernants à revoir le prix du gaz à la baisse.

Déclaration

Déclaration liminaire à la conférence de presse de l’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) et de la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) suite à la révision à la hausse du prix du gaz butane au Togo

Lors de la dernière révision des prix des produits pétroliers à la pompe, il nous a été donné de constater que la structure des prix qui, habituellement prend en compte le prix du Kg de gaz butane, n’y a pas fait mention. Ce silence a donné lieu à des pratiques de spéculations aussi bien des grossistes des sociétés distributrices de gaz que de leurs intermédiaires.

Dans la foulée de cette pratique, nous avons constaté que le 12 août 2022, le Ministère en charge du commerce à marqué son accord pour la révision à la hausse du prix du gaz butane dans notre pays suite aux demandes des sociétés distributrices.

L’Association togolaise des consommateurs (ATC) et la Ligue des consommateurs du Togo (LCT) condamnent cette augmentation inopportune du prix du gaz qui n’a pas suivi la procédure officielle pratiquée par le gouvernement, en ce qui concerne l’application du prix des produits pétroliers dont le gaz butane.

En effet, en cette période de vie chère, il est regrettable de constater que le gouvernement cautionne la révision à la hausse d’un produit de grande consommation comme le gaz à près de 50%. Cette révision à la hausse foule au pied tous les engagements pris par notre pays en matière de la protection de l’environnement devant les institutions internationales et aux différentes Conférences des Parties sur le Climat (COP).

Après une comparaison faite des prix du Kg de gaz butane au niveau de la sous-région, force est constater qu’à ce jour, le prix du gaz butane au Togo devient le plus élevé dans la sous région avec une tentative de libéralisation du secteur et de suppression de la subvention sur ledit produit.

Au regard de la détérioration du pouvoir d’achat et du bien être social des populations en ces temps de cherté de la vie et de crise économique mondiale, l’ATC et la LCT déclarent ce qui suit :

1- Le gouvernement, par rapport à ses nombreux engagements notamment ceux pris lors du vingt sixièmes conférences des parties sur le climat (COP26), a un impératif de revoir à la baisse le prix du gaz butane á un taux raisonnable dans les meilleurs délais. La libéralisation du secteur du gaz, le maintien du prix actuel et la suppression de la subvention de l’Etat, s’assimileraient à une volonté d’abandonner toutes les politiques de la protection de l’environnement et de lutte contre la déforestation.

2- Les conséquences de la crise sanitaire COVID, et de la cherté de la vie poussent chaque jour bon nombre de nos concitoyens vers la précarité. Pour palier à ce problème social, il urge que le gouvernement entame des discussions avec les partenaires sociaux afin de discuter des questions traitant de la révision à la hausse des revenus des Togolais.

3- En accordant une liberté totale aux producteurs et opérateurs économiques de se servir de divers arguments pour appliquer les prix de certains produits de consommation, le gouvernement expose ainsi les consommateurs à une inflation galopante et à un coût de vie très élevé entretenu par une frange des acteurs du secteur économique.

4- Afin de prévenir toute crise sociale dans notre pays dont la vie chère serait à l’origine, nos organisations attendent un regard attentif des plus grandes autorités du pays dans la prise de certaines décisions en lien avec la hausse des prix des biens de consommation afin d’éviter des conflits d’intérêts.

L’impératif aujourd’hui reste de sauver les consommateurs de la précarité et de sauver nos quelques forêts et c’est pour ces raisons que nos deux organisations de consommateurs attendent du Ministère en charge du Commerce, du Ministère de l’économie et des finances et du Ministère de l’environnement et des ressources forestières qu’ils partagent les peines et cris des consommateurs en ces périodes en rapportant cette décision.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Togo, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here