Togo- Covidgate : L’ANC ne décolère pas

11
Togo- Covidgate : L’ANC ne décolère pas
Togo- Covidgate : L’ANC ne décolère pas

Africa-Press – Togo. Dans le dossier de la gestion du fonds de riposte et de solidarité covid-19 (FRSC, gestion 2020), l’ANC demande au parquet l’ouverture sans délais d’une information judiciaire afin que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

Déclaration

L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) appelle instamment le parquet à ouvrir une information judiciaire pour connaitre du rapport d’audit du FRSC gestion 2020, établi et rendu public depuis plusieurs semaines déjà par la Cour des Comptes.

Il importe en effet, que face à la gravité des manquements relevés par la Cour des Comptes, le parquet se saisisse du contenu au demeurant accablant de ce rapport et engage les investigations nécessaires à l’établissement des faits et des responsabilités et le cas échéant, à toute suite judiciaire subséquente.

L’ANC s’étonne que le gouvernement, au lieu de chercher à éclairer l’opinion nationale et internationale sur les dérives exposées dans le rapport, se lance plutôt dans une opération d’enfumage et de menaces pour berner une fois de plus les citoyens et laisser courir impunis, tous les acteurs présumés, officiels et non officiels qui se seraient rendus coupables ou complices de détournements de deniers publics, en témoignent les cas de surfacturation de violation des procédures de passation des marchés publics et autres insuffisances graves.

L’ANC est d’autant plus consternée et indignée que la Représentation nationale elle-même se soit autorisée à statuer, à la suite du gouvernement, sur la saine gestion des fonds de la COVID-19, au cours de session extraordinaire, tenue le 21 février 2023 consacrée aux questions au gouvernement. De ce fait, le gouvernement a transformé la Représentation nationale en une Cour des Comptes bis devant laquelle il a cru devoir donner des informations sans toutefois présenter les pièces comptables qui doivent permettre à la Cour des Comptes, instance habilitée, de certifier la barre gestion des fonds de l’Etat.

L’ANC constate avec beaucoup de peine, que depuis 60 ans, régime RPT/UNIR qui dirige notre pays le Togo comme un butin de guerre, continue de donner libre cours à tous les abus qui vont des violations massives des droits de l’homme, de l’instrumentalisation de la justice, des crimes politiques y compris les fraudes électorales et surtout des crimes économiques spectaculaires tels que :

-le détournent présumé de 377 millions du fonds mondial destinés à l’achat des moustiquaires imprégnées, – les détournements présumés de 165 milliards du Fonds d’Entretien Routier (FER; entre 2015 et 2017, -les prélèvements jamais reversés à la caisse de retraite du Togo (CRT), les 600 millions jamais justifiés de la CAN 2013, -les 10 milliards destinés à l’achat du Scanner et autres matériels pour e CHU-SO de Lomé-Tokoin, -les 26 milliards destinés à la construction de la route Lomé-Vogan-Anfoin 2014, -les fonds colossaux brassés en totale opacité par des organismes de collecte de recettes publiques (EPAM, PAL…), -Les scandales à répétition dans les secteurs des mines, de l’énergie, des Télécom, etc.

Des crimes jamais punis qui ouvrent la voie à la répétition et qui donnent à notre pays l’image d’un Etat voyou

L’ANC exhorte le chef de l’Etat, au regard des insuffisances et des dysfonctionnements graves révélés, à prendre des mesures hardies afin que toute la lumière soit faite sur la gestion du FRSC. D’ores et déjà, tous ceux qui sont indexés par le rapport d’audit précité de la Cour des Comptes, y compris les membres du gouvernement, doivent être mis à disposition de la justice.

Pour le Bureau National

La Vice-Présidente

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Togo, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here