Art spatial : une œuvre africaine fera bientôt son entrée dans l’espace

2
Art spatial : une œuvre africaine fera bientôt son entrée dans l’espace
Art spatial : une œuvre africaine fera bientôt son entrée dans l’espace

Africa-Press – Cameroun. Michel Ekeba et Géraldine Tobé, originaires de la République démocratique du Congo, et Jean-David Nkot du Cameroun sont les trois artistes africains qui verront leur œuvre d’art lancée dans l’espace en décembre prochain via la fusée Ariane 5.

Dénommée « Memory of today, memory of the future », l’œuvre d’art collective quittera la terre et voyagera dans l’espace. Elle sera reproduite sur le nez du lanceur Ariane 5, qui transportera également dans l’espace le premier des satellites d’observation de la terre Meteosat de troisième génération (MTG). Le vaisseau spatial, appelé MTG-Imager1 (ou MTG-I1), volera à 36 000 km au-dessus de l’Afrique et enverra des images régulières et fréquentes du continent pour informer les météorologues et les scientifiques.

S’inscrivant dans le projet African space art project (Asap) imaginé par l’African artist for development (AAD), en partenariat avec Eumetsat, « Memory of today, memory of the future » est une invitation à la réflexion sur l’importance du changement climatique et la nécessité d’observer les variations météorologiques en Afrique. Elle traduit l’union et la solidarité autour d’un satellite qui a vocation à alerter sur le risque environnemental. Aussi, l’œuvre incarnera l’image d’une Afrique moderne, ambitieuse, optimiste qui nous emmène au-delà des étoiles.

« L’œuvre commune de Jean-David Nkot, Michel Ekeba et Géraldine Tobé qui accompagnera le lancement de ce satellite de nouvelle génération sera le symbole de la puissance de la création contemporaine et de l’avenir du continent. L’Europe et l’Afrique ne construiront leur avenir qu’en prenant conscience qu’il ne peut être que profondément et concrètement commun. Ce projet ouvre une voie de plus dans cette direction et reflète le rôle que tiendra le continent africain dans le concert mondial de l’humanité et de la création au XXIe siècle »,

ont indiqué Matthias et Gervanne Leridon, co-présidents d’AAD.

De son côté, Phil Evans, directeur général d’Emetsat, estime que par le projet Asap, des artistes africains exprimeront le lien entre l’espace, l’Afrique et les changements climatiques. « Je me réjouis de découvrir l’œuvre originale qui sera portée par les trois artistes sélectionnés », a-t-il lancé.

Pour Stéphane Israël, président directeur général d’Arianespace, sa société est fière et honorée de s’associer à cette initiative emblématique pour le continent africain dont le projet artistique sera visualisé sur la coiffe d’Ariane 5.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here