Cameroun – Vie des partis politiques: Le Mouvement Réformateur s’implante dans le Nyong-et-Mfoumou (Centre)

10
Cameroun - Vie des partis politiques: Le Mouvement Réformateur s’implante dans le Nyong-et-Mfoumou (Centre)
Cameroun - Vie des partis politiques: Le Mouvement Réformateur s’implante dans le Nyong-et-Mfoumou (Centre)

Africa-PressCameroun. Le Mouvement Réformateur (MR) gagne progressivement du terrain et étend ses tentacules sur le territoire national. Le parti est engagé dans un processus d’implantation, et plusieurs fédérations départementales ont déjà vu le jour. La dernière en date est celle du département du Nyong et Mfoumou dans la région du Centre.

Le président du MR, Samuel Billong, a procédé le samedi 15 mai 2021, à l’installation du comité fédéral de ce département dans la ville d’Akonolinga. «Notre parti est présent à ce jour sur une bonne trentaine de départements du pays. Il ne fait plus de doute que nous serons à plus de 30 comités départementaux cette année pour une prévision de 20», a indiqué le patron de cette formation politique, qui n’a pas manqué de rappeler à ses auxiliaires dans ce département, que leur mission sera désormais d’« amener les populations dans une large majorité à contribuer au succès de notre projet réformateur. C’est de travailler avec conviction à gagner les prochaines élections dans ce département qui nous est cher».

A l’occasion, l’ingénieur polytechnicien a réitéré l’essence même de la mission du MR, lequel s’est engagé à «travailler avec tous les camerounais sans aucune exclusion pour l’unité, la liberté et la modernité de notre pays», avec l’ambition de tenir tête au Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), le parti au pouvoir.

L’installation du comité fédéral du Nyong et Mfoumou intervient une semaine après celle de quatre comités départementaux dans la région de l’Est. Peu avant, dans le cadre des activités du parti, le président national du MR a effectué une tournée dans les régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord, du 29 mars au 4 avril 2021, où il a fait le «constat de l’extrême paupérisation des populations abandonnées par le pouvoir en place et une élite dont la seule ambition est de perdurer dans l’appareil d’Etat pour des intérêts égoïstes au mépris du bien-être général», déplorait alors Samuel Billong.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here