Guerre entre Kombi et Eto’o: Etoudi en alerte

9
Guerre entre Kombi et Eto'o: Etoudi en alerte
Guerre entre Kombi et Eto'o: Etoudi en alerte

Africa-Press – Cameroun. Le 8 avril, jour d’installation du nouvel entraîneur de l’équipe nationale de football du Cameroun, Narcisse Mouelle Kombi, ministre des Sports, a le regard victorieux. Cependant, l’absence du président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o, a attiré l’attention. Eto’o s’est excusé de son absence, empêché par l’organisation des obsèques de son père. Cette absence intervient dans le cadre d’un bras de fer entre Eto’o et le ministère des Sports au sujet de la nomination du nouvel entraîneur, le Belge Marc Brys.

Le conflit historique entre la Fecafoot et le ministère des Sports s’est intensifié avec l’arrivée d’Eto’o, qui a réussi à s’affranchir de la tutelle du ministère dans la gestion des Lions indomptables. Cependant, les mauvais résultats de l’équipe ont provoqué un agacement au sein de la famille sportive nationale et ont donné aux autorités ministérielles l’occasion de reprendre la main sur l’équipe.

Le président de la République, Paul Biya, a exprimé son mécontentement face aux mauvais résultats de l’équipe et a donné des instructions claires au gouvernement et au ministère des Sports pour y remédier. Narcisse Mouelle Kombi s’appuie sur ces instructions pour légitimer son passage en force dans la nomination du nouvel entraîneur.

Le nouvel entraîneur et son staff ont signé un acte d’engagement pour deux ans et demi, mais les contrats proprement dits devront porter la signature de Samuel Eto’o pour être reconnus par les instances internationales du football. Le nouveau staff a émis le vœu de rencontrer Eto’o afin d’apaiser les tensions. Cependant, il reste à voir si Eto’o saisira cette main tendue.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here