La CAF et la Fifa abandonnent Samuel Eto’o

4
La CAF et la Fifa abandonnent Samuel Eto’o
La CAF et la Fifa abandonnent Samuel Eto’o

Africa-Press – Cameroun. La réponse de la Fifa aux plaintes de la Fecafoot par rapport au recrutement du staff technique des Lions début mai illustrait déjà un malaise. La Fifa n’a pas donné un blanc-seing à Samuel Eto’o. Elle a appelé les deux parties à la concertation avant de demander à la Fecafoot de faire modifier la convention dans les meilleurs délais afin que les compétences de chaque partie soient clairement définies.

C’est donc tout naturellement que la Fifa traine à sanctionner le Cameroun comme le souhaite certains analystes. Le gouvernement camerounais agit conformément à une convention à travers laquelle la Fecafoot l’autorise à mettre un staff technique à sa disposition.

Selon Roger Etoa, le problème de Samuel Eto’o est qu’il n’a aucun soutien à la Fifa comme à la Confédération Africaine de football (CAF).

« Pour dire vrai, l’ingérence de l’Etat est tellement flagrante à la FECAFOOT qu’on peut logiquement penser que la FIFA a décidé de fermer délibérément les yeux pour que soit fragilisé et ligoté Eto’o. Pour quelles raisons ? J’en sais rien.

A l’époque de Iya, une simple petite menace de l’Etat et la FIFA était déjà à nos portes.

Conclusion: Eto’o n’a pas d’amis à la FIFA, ni à la CAF. Il n’ a pas un seul ami dans ces deux institutions. Ils semblent même attendre qu’il soit complètement à terre pour lui donner le coup de grâce. La CAF a déjà un dossier sur lui. Malgré les pressions venant de toutes parts, ils ne veulent probablement pas se salir les mains avec le sang d’Eto’o, l’icône mondiale. Ils préfèrent que ses ennemis (nombreux) au Cameroun fassent eux-mêmes ce sale boulot. Ils viendront juste clouer le cercueil. Eto’o est donc un homme seul, qui va soit être écrasé définitivement, soit s’en sortir malgré tout et devenir un Dieu.

Seul l’avenir tranchera… », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here