Après la campagne d’Eto’o et la grogne à Bnews 1, Ernest Obama a trouvé un nouveau ‘job’

2
Après la campagne d’Eto’o et la grogne à Bnews 1, Ernest Obama a trouvé un nouveau ‘job’
Après la campagne d’Eto’o et la grogne à Bnews 1, Ernest Obama a trouvé un nouveau ‘job’

Africa-Press – Cameroun. • Il va présenter ce vendredi une émission sur Capitale Fm

• Il s’agit juste d’une pige

• C’est un nouveau concept de la nouvelle radio

Il est incontestablement parmi les meilleurs journalistes camerounais. Il a déjà fait ses preuves un peu partout. Après avoir gérer la communication de la Campagne de Samuel Eto’o dans le cadre de l’élection à la Fédération camerounaise de football, Ernest Obama se cherche manifestement. Actuellement, sa télévision Bnews1 se trouve dans une zone de turbulence avec des mouvements de débrayage ici et là et des démissions en cascade. Tout porte à croire que Ernest Obama lui-même a trouvé une porte de sortie.

En effet, selon une affiche qui vient de nous parvenir à la rédaction de Camerounweb, l’on voit Ernest Obama sur une affiche de Capitale Fm en tant que présentateur d’une émission. Elle est dénommée Capitale Info Midi et devrait passer ce vendredi 14 janvier à midi.

Curieux de savoir davantage, nous avons pu contacter l’intéressé pour savoir s’il abandonne son projet personnel avec les difficultés qu’il rencontre pour travailler pour une nouvelle radio. C’est là qu’il nous fait savoir que c’est une nouvelle radio située à Mimboman à Yaoundè. Celle que dirige Armand Okol. « Il s’agit d’un concept. Chaque vendredi un journaliste d’une autre chaîne vient présenter cela. Vendredi prochain c’est Benjamin Fouda qui sera là », a-t-il expliqué.

Il ne s’agit pas d’un nouveau travail en tant que tel si l’on comprend bien mais seulement une pige en quelque sorte.

CAN 2021 : Ernest Obama se transforme en influenceur pour toucher 2 millions

Le gouvernement camerounais multiplie les initiatives afin de donner un éclat particulier à la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations qui démarre le 09 janvier prochain. Après le ministre de sports, c’est le tour de son collègue du tourisme de procéder au recrutement d’influenceurs qui ont pour mission, la promotion de l’image de marque du Cameroun et celle de la compétition. Parmi les grandes figures de l’équipe du ministre du tourisme, apparaissent des journalistes. Selon les révélations du lanceur d’alerte Boris Bertolt, le patron de la chaîne de télévision Bnews1, Ernest Obama fait également partie des journalistes transformés en influenceurs.

Si le métiers d’influenceurs attire autant de monde ces derniers, c’est parce que le gouvernement propose une enveloppe de 2 millions à chaque influenceur. C’est ce « juteux » contrat qui attirerait plusieurs journalistes prêts à renoncer à leur déontologie qui leur impose la neutralité.

« Le ministre du tourisme a réuni ses influenceurs qui ont signé chacun des contrats de 2 millions Fcfa pour la CAN 2022. Parmi ces influenceurs Joly Koum Koum et Ernest Obama », révèle Boris Bertolt.

Tension à Bnews

Noyé par les problèmes financiers de son entreprise, Ernest Obama aurait bien voulu se passer de ce nouveau scandale. En effet plusieurs employés de la chaîne de télévision sont sans salaires depuis plusieurs mois. Les journalistes en colère dénoncent les conditions difficiles dans lesquelles ils se retrouvent à Bnews1. Les moins téméraires ont préféré prendre le large.

« Nous vivons le martyr depuis près de 5mois sans salaire. Nous avons couvert le directeur Ernest Obama qui nous a nourris de promesses vaines de rémunération pour nous remettre finalement le 23/12/21 la somme de 40000 en guise d’argent de fête. Ce jour le personnel était une fois de plus abattu et indigné. Il avait promis nous donner un mois et demi de salaire le 28 décembre. Jusqu’aujourd’hui rien. Ambroise awono s’est toujours montré très assidu au travail et fidèle à notre patron. Les employés ont commencé à se plaindre après l’affaire des 9millions de Guiness avec lesquels il était censé nous payer

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here