Le gouvernement cherche à lever au moins 4 milliards de FCFA pour financer le RGPH-4

2
Le gouvernement cherche à lever au moins 4 milliards de FCFA pour financer le RGPH-4
Le gouvernement cherche à lever au moins 4 milliards de FCFA pour financer le RGPH-4

Africa-Press – CentrAfricaine. Afin de mobiliser le reliquat des ressources et de combler le gap de financement des phases restantes du Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH-4), le gouvernement a organisé le 21 mai 2024, une Table Ronde des Bailleurs de Fonds et des Donateurs à Bangui.

Cette table ronde vise essentiellement à mobiliser les différents partenaires à s’engager et à accompagner le gouvernement dans la réalisation du RGPH-4 dans toutes ses phases sur la période 2024-2025. Cette rencontre a été présidée par le Félix Moloua Premier ministre, assistée de quelques membres du gouvernement dont le Ministre de l’Economie du Plan et de la Coopération Internationale Pr Richard Filakota en présence des partenaires de la RCA.

Le recensement de la population est défini comme un ensemble d’opérations qui consistent à recueillir, regrouper, évaluer, analyser et publier ou diffuser de toute autre manière, des données démographiques, économiques et sociales se rapportant, à un moment donné, à tous les habitants d’un pays ou d’une partie bien déterminée d’un pays.

Depuis 2010, le gouvernement à travers le Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération Internationale (MEPCI), avait entamé la préparation du quatrième recensement dans la perspective de le réaliser en 2013. Malheureusement, la crise militaro-politique déclenchée en décembre 2012, a créé des conditions défavorables à l’organisation de cette importante opération en vue de respecter le cycle décennal recommandé par les Nations-Unies.

Le ministre Richard Filakota rapelle l’intérêt de cette rencontre en ces termes: « l’État a fait ce qu’il peut pour pouvoir financer le recensement général et cela demande beaucoup d’argent pour couvrir pratiquement toutes les dépenses. En ce qui concerne ce recensement, il faut autour de 11 milliards alors à ce jour, le gouvernement a déjà mobilisé 6 milliards. Nous sommes mobilisés autour du Premier ministre et les partenaires techniques et financiers pour chercher à combler le gap. Des promesses ont été faites, des engagements pris, cela nous rassure».

En effet, l’une des particularités de ce recensement par rapport aux trois précédents est que l’opération s’arrime au programme international des recensements de la série 2020 de la Commission Statistique des Nations Unies qui recommande un recensement numérique pour la période 2015 -2024. A ce titre, I’utilisation des technologies géo-spatiales et des TIC devrait permettre de disposer des résultats d’une haute qualité et dans un délai raisonnablement court.

Les partenaires adhèrent au processus et s’engagent techniquement et financièrement à soutenir la réalisation du RGPH-4. Dans cette perspective, la Banque Mondiale a accepté d’accompagner le gouvernement dans ce projet et a déjà financé les phases préliminaires, la réalisation de la cartographie numérique et le recensement pilote entre 2019 et 2023 à hauteur de 4 milliards de francs CFA à travers le Projet de Données Nécessaires à la Prise de Décision (PDNPD) 2017-2023.

Anges Kayitankore, représentante adjointe de UNFPA souligne que cet exercice est très important pour UNFPA en tant que chef de file des questions de population et surtout des recensements parce-que un recensement de qualité permet de prendre des décisions qui sont bénéfiques à toutes la population: « UNFPA s’assure du recensement de qualité et internationalement reconnu et c’est notre rôle d’appuyer le gouvernement pour avoir un recensement de qualité tant sur le plan technique et financier. Depuis le début du 1ere recensement, l’UNFPA a été aux côtés du gouvernement et apport des appuis multiformes. Du point de vue technique, nous avons disposé des experts internationaux pour appuyer l’élaboration du document de base, de stratégie de communication et aussi de mobilisation de ressources et l’appui continuera jusqu’à la fin de la réalisation de ce recensement ».

Notons que, le budget prévisionnel total du RGPH-4 est de 14 milliards FCFA, y compris les coûts de la cartographie censitaire numérique et du recensement pilote. Le montant mobilisé et exécuté à ce jour est de 4 milliards de FCFA. Au titre de I’année 2024, le gouvernement a entre autres, inscrit le RGPH-4 parmi les activités prioritaires du Plan National de Développement (PND-RCA) 2024-2028. A cet effet un montant de 300 000 000 FCFA a été inscrit dans la Loi des Finances 2024. La Banque Mondiale quant à elle, a approuvé un montant de 6,5 milliards de FCFA à travers le Projet d’Harmonisation et Amélioration des Statistiques en Afrique de I’Ouest et du Centre (HISWACA-SOP2).

Dès lors, la mobilisation des ressources financières, humaines, matérielles et logistiques est urgente et nécessaire pour I’exécution des autres phases notamment, le dénombrement, l’exploitation des données, I’analyse et la diffusion des résultats du RGPH-4 en 2024 et 2025.uy

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here