reprise des combats ce matin entre les rebelles de la CPC et les forces coalisées du gouvernement dans la localité de Berberati

5
RCA : reprise des combats ce matin entre les rebelles de la CPC et les forces coalisées du gouvernement dans la localité de Berberati
RCA : reprise des combats ce matin entre les rebelles de la CPC et les forces coalisées du gouvernement dans la localité de Berberati

Africa-PressCentrAfricaine L’affrontement semble être difficile et très violent entre les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement et les soldats FACA, appuyés par les mercenaires russes et rwandais dans le village Babaza, situé à environ 30 kilomètres de Berberati sur l’axe Kenzo. Les populations sont pour la plupart réfugiées dans la brousse, et les combats se poursuivent.

Selon des sources locales, l’affrontement a débuté hier dans le village Babaza, situé à 30 kilomètres de Berberati. Les rebelles du CPC qui ont investi cette localité depuis près d’une semaine, semblent résister à l’assaut des soldats FACA et leurs alliés russes et rwandais. Les combats ont repris ce jeudi 4 mars 2021dans la matinée dans le même village et les forces gouvernementales semblent pris le dessus. Ils progressent pour l’instant vers le village Nassoulé, situé à 50 kilomètres, lieu où les rebelles ont érigé une barricade, bloquant les circulations sur le corridor Berberati Kenzo.

Pour l’heure, aucun bilan n’est disponible.

Rappelons que les mercenaires russes et les troupes rwandaises sont arrivés mardi 2 mars à Berberati. Ils ont été accueillis par une foule de population en liesse.

Depuis le dimanche 7 février, la circulation des biens et des personnes est mise à mal sur le tronçon Berberati – Kenzo. En cause, les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC), qui avaient tenté de bloquer le corridor Bangui Béloko sur la route n°1, sont venus à nouveau bloquer l’axe Kenzo – Berberati au niveau du village Nassoulé, situé à 50 kilomètres de Berberati.

Les rebelles ont dit que c’est Berberati qui ravitaille Bangui. Mais le comble de tout, les rebelles ne sont pas qu’au village

Nassoulé. Présentement, ils sont basés aussi a la frontière en allant vers kenzo au Cameroun, mais aussi sur le chantier bonewala, a 35 km de la ville de Gamboula, rendant difficile le quotidien des populations locales, mais aussi l’approvisionnement en produits de première nécessité qui deviennent de plus en plus rare sur le marché local.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here