le parti au pouvoir émet des critiques envers la Minusca

3
le parti au pouvoir émet des critiques envers la Minusca
le parti au pouvoir émet des critiques envers la Minusca

Africa-Press – CentrAfricaine. Alors qu’un vote sur le renouvellement de la Minusca doit avoir lieu le 15 novembre, le président de l’Assemblée nationale a vivement critiqué la mission onusienne.

À moins d’une semaine du vote sur le renouvellement du mandat de la mission de l’ONU en Centrafrique devant le Conseil de sécurité des Nations unies à New York, le président de l’Assemblée nationale, Simplice Mathieu Sarandji, qui est aussi le secrétaire national exécutif du MCU, le parti au pouvoir, émet des réserves sur l’action de la Minusca.

« Autant nous soutenons (que) certains contingents de la Minusca font du très bon travail, mais il y en a d’autres par contre, on égorge (à leur) nez et à leur barbe ! Ils ne réagissent pas ! Et c’est ça qui contribue à créer un fossé énorme entre la population et la Minusca, aujourd’hui ! », déclare-t-il.

Une déclaration qui intervient dans un contexte de vives tensions entre le gouvernement et la mission onusienne. Il y a quelques jours, des éléments de la garde présidentielle ont ouvert le feu sur un bus des Nations unies, blessant 10 policiers égyptiens désarmés.

Une femme est également décédée, percutée par le bus durant sa fuite. Réforme de la Minusca Depuis lors, des manifestations se sont multipliées dans la capitale centrafricaine pour réclamer le départ de la Minusca.

Des manifestations dont certains observateurs estiment qu’elles pourraient être organisées sous influence russe et avec l’aval du gouvernement. Une affirmation fausse, rétorque Simplice Mathieu Sarandji, ces manifestations sont spontanées : « Les manifestations contre la Minusca… C’est un pays de liberté.

Cela n’a pas été initié par un leader de parti politique ! Ce sont les Centrafricains qui en ont marre ! ». Il plaide toutefois pour une modification du mandat de la Minusca : « Il semble que les Nations unies nous ont dotés d’un mandat robuste, mais ce mandat robuste-là, on ne le voit pas.

Le renouvellement de la Minusca, si c’est pour faire donner la même prestation, il faudrait se poser des questions. On accuse aussi la Minusca de doter les groupes rebelles en munitions de guerre ! Je n’invente rien, je n’ai pas vu. Mais voilà, cela aussi concourt à renforcer la perception négative de la population vis-à-vis de la Minusca ».

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here