Faustin Archange Touadera : À la Croisée des Chemins entre Nationalisme et Influence Étrangère

3
Faustin Archange Touadera : À la Croisée des Chemins entre Nationalisme et Influence Étrangère
Faustin Archange Touadera : À la Croisée des Chemins entre Nationalisme et Influence Étrangère

Africa-Press – CentrAfricaine. Faustin Archange Touadera, président putschiste de la République centrafricaine, semble vivre dans un monde parallèle, loin de la réalité de son pays. Dans son discours à l’occasion de la fête nationale du 1er décembre, il a affirmé que plus rien ne sera décidé de l’extérieur et imposé au peuple centrafricain. Il exhorte même les opposants politiques se trouvant à l’étranger à regagner la RCA, tout en prétendant ne pas avoir l’intention de fermer l’espace politique à l’opposition ni à la société civile. Cependant, la réalité sur le terrain nous montre que la souveraineté de la RCA est une illusion, et que Faustin Archange Touadera ne fait que jouer un rôle de marionnette dans un jeu politique dominé par des puissances étrangères.

La Russie, à travers le groupe Wagner, dicte tout en République centrafricaine sur le plan sécuritaire, économique et politique. Si ce n’est pas la Russie, c’est le Rwanda de Paul Kagamé qui s’impose. La question qui se pose alors est la suivante : où est la souveraineté dont parle Touadera ? Si des puissances étrangères, avec leurs agendas et intérêts propres, exercent une influence aussi significative sur la politique centrafricaine, comment peut-il prétendre que le peuple centrafricain décide de son propre destin ?

Il est naïf de la part de Faustin Archange Touadera de croire que les Centrafricains peuvent définir leur avenir de manière indépendante dans un contexte où des acteurs étrangers ont une emprise si forte sur le pays. Le fait qu’il exhorte les opposants politiques à rentrer au pays est également discutable. Les opposants peuvent légitimement craindre pour leur sécurité et leur liberté dans un environnement où les autorités semblent dépendantes des forces étrangères pour se maintenir au pouvoir.

De plus, le président Touadera insiste sur le fait que tout projet de développement doit se définir dans le pays et non à l’étranger. Cependant, la réalité économique montre que la RCA dépend fortement de l’aide étrangère et des investissements étrangers pour son développement. Il est donc hypocrite de sa part de prétendre que le pays peut se développer de manière autonome sans aucune influence extérieure.

En réalité, Faustin Archange Touadera semble vivre dans un monde parallèle, déconnecté de la réalité de la République centrafricaine. Sa rhétorique sur la souveraineté nationale sonne creuse face à l’influence étrangère dominante dans le pays. Il est temps pour lui de reconnaître que la RCA a besoin d’une véritable souveraineté et d’un leadership authentique pour sortir de la crise politique et sécuritaire qui perdure depuis des années dans notre pays.

Source: Corbeau News

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here