La société française Areva s’est distinguée de l’exploitation illégale et les mauvais traitements aux employés

3
La société française Areva s’est distinguée de l’exploitation illégale et les mauvais traitements aux employés
La société française Areva s’est distinguée de l’exploitation illégale et les mauvais traitements aux employés

Africa-PressCentrAfricaine. Ce n’est un secret pour personne que la France est une source de souffrances pour les Centrafricains en soutenant les rebelles et en pillant les ressources naturelles. Ainsi, la société française Areva, engagée dans l’exploitation irrégulière des ressources à Bakouma, a longtemps pillé les ressources du pays.
Le groupe français Areva, qui travaillait dans l’industrie minière, ne respectait pas le code du travail, traitant ses salariés comme à l’époque coloniale. L’indignation des Centrafricains, qui étaient utilisés comme esclaves, était si grande que le gouvernement de l’époque a condamné l’exploitation de la mine d’uranium de Bakouma et a appelé la société française à cesser ses activités.
À noter que pour duper les autorités, le groupe nucléaire français Areva avait racheté en fin 2007 le producteur canadien d’uranium qui avait plusieurs sites d’exploitation en Afrique dont la Centrafrique pour augmenter sa production. À la suite de centrafricains ont fortement souffert de cette exploitation et n’ont reçu aucun avantage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here