Le Ministre Balalou rejette l’implication de la République Centrafricaine dans la crise soudanaise

1
Le Ministre Balalou rejette l’implication de la République Centrafricaine dans la crise soudanaise
Le Ministre Balalou rejette l’implication de la République Centrafricaine dans la crise soudanaise

Africa-Press – CentrAfricaine. Le Ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Maxime Balalou a répondu aux journalistes sur les questions de l’heure liées aux fausses informations relayées par certains médias sur l’implication de la République Centrafricaine dans la crise militaro-politique au Nord-Est du Soudan, lors de son hebdomadaire conférence de presse tenue lundi 17 juin 2024 à Bangui.

Le porte-parole du gouvernement Maxime Balalou a soutenu le communiqué du ministère de la défense qui dément formellement une quelconque implication de la République Centrafricaine dans la crise militaro-politique au nord-est du soudan suite au rapport des experts des Nations Unies.

Le ministre se dit très consterné aux allégations sans fondement selon lesquelles la ville d’Amdafock dans le Nord-est de la République Centrafricaine est le fief de ravitaillement logistique et d’enrôlement des jeunes centrafricains par le groupe armé soudanais appelé les forces rapides du général Emetty.

Selon lui, c’est une manière de discréditer et de créer des tensions entre la République Centrafricaine et le Soudan qui sont des pays frères.

« Nous continuons à rappeler à nos amis que notre pays à changer, les choses ne sont plus comme avant. Nous continuons à travailler pour protéger la République Centrafricaine, pour protéger sa population et nous sommes ouverts avec tous nos pays frères, nous travaillons pour protéger les liens séculiers que nous avons et garantir la paix entre nos communautés », à en croire le Ministre.

Il est revenu sur l’ultimatum lancé par l’armée centrafricaine aux hommes armés dans le Sud-est du pays à déposer les armes. Il réitère l’engagement du gouvernement à lutter pour la stabilisation de la paix dans toute la République Centrafricaine.

Il convient de noter que ce point de presse qui a mobilisé une dizaine des professionnels de média, est une occasion qui a permis au ministre de donner des explications sur des préoccupations nationales de l’heure.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here