3023  ex-combattants des groupes armés désarmés et démobilisés depuis 2018

2
RCA : 3023  ex-combattants des groupes armés désarmés et démobilisés depuis 2018
RCA : 3023  ex-combattants des groupes armés désarmés et démobilisés depuis 2018

Africa-PressCentrAfricaine Selon la coordination du désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR), environ issus de 14 groupes armés actifs en Centrafrique 3023 combattants des groupes armés issus de 14 groupes armés actifs en Centrafrique ont été désarmés à Bangui, Bimbo, Bégoua et dans les zones de défense du nord-ouest ainsi que du nord-Est, a annoncé Monsieur Samuel Touatena, coordonnateur général du DDRR.

Selon Monsieur Samuel Touatena , coordonnateur général du DDRR, depuis son lancement officiel, ce programme de DDRR a également permis de récupérer 2497 armes de guerre, 111.918 munitions et 1308 explosifs.

«Nous avons globalement désarmé 3023 combattants qui viennent de 13 groupes armés sauf l’UPC qui n’a pas encore présenté ses éléments. Bien que l’UPC assiste régulièrement aux différentes réunions, mais elle n’a pas encore présenté ses éléments pour le désarmement. L’effectif donné ici, nous avons collecté 2497 armes, 1223 chargeurs, 1308 explosifs, une mine et 111918 munitions »

Sur la question du rapatriement, le coordonnateur général estime que beaucoup reste à faire et la tâche est complexe.

« Nous avons reçu seulement un seul étranger qui vient se présenter. Il est malien, et on a essayé de voir avec le ministère de la sécurité publique »

Le coordonnateur général de l’UEPNDDRR, Samuel Touatena, a ajouté que cette phase du désarmement et démobilisation a permis non seulement de récupérer les armes entre les mains de ces ex-combattants, mais également à participer à leur intégration socioéconomique et au retour de la paix dans les zones concernées.

Dans les prévisions, l’équipe du DDRR devrait désarmer plus de 5000 combattants. En trois ans d’activité, 3023 combattants ont été démobilisés, parmi eux, 817 ont intégré les forces de défense et de sécurité. La prochaine étape va cibler les zones de Bria, Ouadda-Djallé, Amdafock, Sam Ouandja, Batangafo, Markounda et Kabo.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here