la population de Bria dénonce la libération des quatre criminels arrêtés par les mercenaires russes et syriens à Bria

2
RCA : la population de Bria dénonce la libération des quatre criminels arrêtés par les mercenaires russes et syriens à Bria
RCA : la population de Bria dénonce la libération des quatre criminels arrêtés par les mercenaires russes et syriens à Bria

Africa-PressCentrAfricaineInterpellés lors d’un spectaculaire plaquage au sol ordonné par les mercenaires russes et syriens de la société Wagner dans la ville de Bria le dimanche 25 avril dernier, l’ex-Comzone du FPRC dédicace, proche de Michel Djotodia., et son ami rebelle Hassan ainsi que le redoutable Aladji Daoud ont été tous libérés après être transférés à Bangui. Sur place À Bria, c’est la colère et la stupéfaction au sein de la population.

« Ils nous ont arrêtés à cause de notre argent. Dès que nous étions transférés à Bangui, la première des choses qu’on nous demande c’est l’argent. Les juges et même les forces de l’ordre nous ont demandé de leur verser une importante somme d’argent et ils feront tout pour notre libération. C’est ce que nous avions fait »

, a déclaré l’un des suspects arrêtés à Bria, et libérés à Bangui la semaine dernière.

Cependant, à Bria, leur libération par la justice centrafricaine ne plait pas à tout le monde. Certains dénoncent une justice à double pédale. D’après eux, le gars comme Aladji Daoud, bien qu’il se dit commerçant, est un véritable criminel de guerre.

« Monsieur Aladji Daoud est un tchadien qui est arrivé à Bria. Mais lors de la dernière crise qui a secoué le pays, il fait partie des rares criminels qui avaient endeuillé plusieurs familles à Bria »

, s’indigne un déplacé du site du PK3 de Bria. D’après lui, c’est Monsieur Aladji Daoud qui avait acheté, et distribué les allumettes avant d’ordonner aux rebelles d’incendier plusieurs habitations des chrétiens dans les quartiers de l’aérodrome de Bria.

« Si nous sommes aujourd’hui sur les sites des déplacés, c’est à cause de Monsieur Aladji Daoud », ajoute-t-il. Une autre source confirme que le tchadien Aladji Daoud, durant cette crise, aurait acheté des machettes pour distribuer aux jeunes de la ville. « C’est lui le moteur de la violence à Bria », a-t-il précisé.

Pour les habitants de Bria, la libération de ces suspects par la justice centrafricaine montre à suffisance qu’il n’y a pas de justice dans ce pays.

« Ils arrêtent que des petits poissons, mais les poids lourds, on ne fait que les libérer »

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here