Paoua, bouclage des quartiers, fouille porte par porte, les mercenaires de Wagner et les FACA entrent en action

4
RCA : Paoua, bouclage des quartiers, fouille porte par porte, les mercenaires de Wagner et les FACA entrent en action
RCA : Paoua, bouclage des quartiers, fouille porte par porte, les mercenaires de Wagner et les FACA entrent en action

Africa-PressCentrAfricaine.  Vingt-quatre heures après l’opération placage au sol menée par les mercenaires russes et syriens à Bria, dans la Haute-Kotto, à Paoua, dans la préfecture de Lim-Pendé, 24 heures plus tard, ce sont plusieurs quartiers de la ville qui sont bouclés par les soldats FACA et les mercenaires russes.

Même si l’opération menée dans la ville de Paoua par les soldats FACA et les Russes est totalement différente de celle menée par ces derniers à Bria, tout porte à croire que ces éléments ont reçu l’ordre de leur hiérarchie avant de mener ces opérations. Pourtant, à Bria, on peut parler d’une opération de pillage systématique de la ville, tandis qu’à Paoua, c’est une opération de sécurisation de la ville qui a été menée.

En effet, ce lundi 26 avril, dans la matinée, les soldats FACA, lourdement armés, ont procédé à la fouille de plusieurs quartiers porte par porte à la recherche des effets militaires. Tandis qu’à bord des principales avenues, les mercenaires russes ont procédé à la fouille des boutiques et des magasins, toujours à la recherche des effets militaires.

Lors de cette opération, ils ont interpellé plusieurs civils, mais après des négociations avec leur famille, les suspects ont été libérés. On ignore si des sommes d’argent sont versées aux forces de l’ordre, mais selon des témoins, tout s’est passé dans la tranquillité, mais notre équipe est toujours à la recherche d’éventuelle victime.

Rappelons que la ville de Paoua, située à plus de 485 kilomètres au nord-ouest de la capitale, est épargnée par des troubles politico-militaires qui ont secoué le pays depuis 2013. Certes il y’a des groupes armés qui sont dans la région et commettent des exactions sur les populations, mais la ville est épargnée des violences intercommunautaires.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here