plaintes des habitants de Batalimon relatives au problème du réseau téléphonique

3
plaintes des habitants de Batalimon relatives au problème du réseau téléphonique
plaintes des habitants de Batalimon relatives au problème du réseau téléphonique

Africa-Press – CentrAfricaine. Batalimon est une ville qui se trouve dans la préfecture de la Lobaye. Elle est connue pour ses produits vivriers comme le manioc, les ignames et plusieurs autres produits. Mais, le problème des réseaux téléphoniques reste un facteur gênant d’où les plaintes des habitants lors d’un reportage de Ndjoni Sango dans ladite localité.

La République centrafricaine compte aujourd’hui trois sociétés de téléphonie mobile à savoir Telecel, Orange, et Moov, qui ne couvrent pas toute l’étendue du territoire. Cela pose de sérieux problème de communication rendant ainsi les choses difficiles pour les habitants de certaines localités.

La commune de Batalimon est l’une des villes de la République centrafricaine qui connaissent ce problème de réseaux téléphoniques dont la communication est difficile pour les habitants. Alors qu’elle est l’une des localités qui ravitaillent la capitale Bangui avec des produits vivriers.

Pour preuve, l’unique réseau dans cette commune est le telecel qui s’affiche à dents de scie et à des moments inattendus. Ce qui ne favorise pas les échanges entre les commerçants et leurs clients comme témoigne Natacha Bangalo, une vendeuse de manioc :

« Depuis quelques jours, l’une de mes clientes à Bangui m’avait envoyé des sacs pour que je puisse lui procurer des cuvettes de manioc. Et comme vous savez, nous sommes encore en période de saison pluvieuse et le manioc sèche rarement. Mais pour la joindre afin de lui dire que tout est prêt, c’est devenu difficile, faute de réseau. L’unique réseau telecel ici s’affiche rarement et il faut parfois parcourir des kilomètres afin d’accéder au réseau ou encore, attendre le prochain passage d’un véhicule pour commissionner. Ce qui est vraiment déplorable et nous voudrions qu’une solution adéquate soit trouvée pour que nos produits soient évacués », a-t-elle souhaité.

Il convient de souligner que le problème des réseaux téléphoniques n’est pas le seul cas. Il faut avouer que la localité est aussi privée d’émission des radios, ce qui laisse les habitants sans nouvelles.

La Source: Ndjoni Sango

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here